lundi 15 juillet 2024

Ligue 1 : Lees-Melou, Savanier, Lacazette… ces joueurs sous côtés

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Souvent adulés dans leurs clubs respectifs, auteurs de saisons magnifiques, ils n’ont pourtant pas été retenus en Bleus pour l’Euro, sans que cela ne soulève la moindre polémique.

Pierre Lees-Melou (Brest)

Joueur extrêmement polyvalent, pouvant à la fois évoluer en tant que milieu de terrain défensif et offensif, Pierre Lees-Melou (31 ans) a été l’artisan majeur de la sensationnelle saison du Stade Brestois achevée à la 3ème place de la Ligue 1 à la surprise générale. Premier aux notes du journal L’Equipe à l’issue de la saison, il avait été récompensé en février par un titre de joueur du mois.

Mais il n’a reçu aucune convocation en Bleus, ce que son entraîneur Eric Roy a déploré : « Il n’y a pas d’équivalent en France. Il peut jouer partout et mériterait même d’avoir une sélection. » Problème, même l’intéressé n’y croyait pas ! « Pour être honnête, je n’en ai même jamais rêvé. Parce que la marche est trop haute. » Didier Deschamps a sans doute pensé la même chose. Sans surprise, le sélectionneur n’a pas retenu pour l’Euro un trentenaire sans aucune référence internationale.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du football dans votre mag

Teji Savanier (Montpellier)

Les fidèles du stade de la Mosson ne le savent que trop bien : le meneur héraultais est un joueur capable d’être génial, un numéro 10 à l’ancienne comme on en voit malheureusement presque plus. Doué d’une vision du jeu exceptionnelle, il est aussi un excellent dribbleur, également doté d’un jeu long performant. Montpelliérain depuis 2019 après de longues années à Nîmes, Savanier est désormais âgé de 32 ans.

Un âge auquel on ne rêve plus vraiment d’une première cape en Bleus, ce qu’il a regretté cette saison sur Prime Vidéo : « Tout joueur voudrait goûter à l’équipe de France, c’est un regret. Mais voilà, je me suis donné tous les moyens de réussir en étant bon sur le terrain. Après, les choix du sélectionneur ne se discutent pas. C’est ma vie, c’est ma carrière et c’est comme ça. Je suis très fier de ce que j’ai fait car je suis parti de très loin ».

La carrière de Savanier aurait pu prendre un autre tournant en 2019 quand il a choisi de signer chez lui, à Montpellier, plutôt que de rejoindre l’AC Milan ou l’Olympique Lyonnais qui le convoitaient. Mais Savanier aurait-il été aussi bon dans ces deux clubs que dans l’Hérault, au plus près des siens ?

Alexandre Lacazette (Lyon)

Surnommé le Général à Lyon, Alexandre Lacazette (33 ans) n’a jamais été mieux qu’un simple soldat en équipe de France (16 sélections, 3 buts), qu’il a quittée un soir de doublé en 2017 lors d’un match amical en Allemagne (2-2). Depuis, Didier Deschamps l’a constamment ignoré, évoquant simplement la concurrence lorsqu’il était interrogé sur la question.

Mais, malgré les deux exercices remarquables (53 buts au total) de Lacazette depuis son retour à l’OL en 2022, l’interrogation est rarement revenue sur le tapis, tant le débat avait à chaque fois été éteint par le sélectionneur. Seul Le Progrès avait tenté sa chance lors de la venue des Bleus à Décines en mars, pour se voir également offrir une réponse vague :

« Je regarde les matches, et il fait fréquemment partie des pré-listes, mais d’autres joueurs ont pris le relais aussi. Ce n’est pas une question d’âge, puisqu’Olivier (Giroud) est toujours là avec nous. Il n’a pas eu une place aussi importante en équipe de France que dans les clubs où il a joué, mais je suis content que son retour à Lyon se passe bien pour lui. Ce qu’il s’est passé en équipe de France, où il a eu malgré tout du temps de jeu, c’est une question de concurrence. »

Alexandre Lacazette pourra toutefois se consoler cet été avec les Jeux Olympiques puisque Thierry Henry l’a retenu parmi les joueurs de plus de 23 ans pour renforcer son équipe de France Espoirs.

Caqueret, Brassier, André et Bourigeaud concernés

Titulaire à chacun des matches de Lyon la saison dernière, Maxence Caqueret (24 ans) était aux portes des Bleus en 2020, quand l’OL avait atteint les demi-finales de la Ligue des Champions. A son poste, Deschamps préfère des joueurs plus agressifs et physiques, ce qui semble être un véritable frein pour lui.

En défense, Lilian Brassier (24 ans) a marqué les esprits avec Brest. Le néo-Marseillais a encore l’âge de voir venir, mais la concurrence est tellement démentielle en défense centrale en équipe de France qu’il lui sera sans doute difficile de se faire une place.

Benjamin Bourigeaud (30 ans, Rennes) et Benjamin André (33 ans, Lille) sont depuis plusieurs années régulièrement parmi les meilleurs footballeurs de la Ligue 1. Mais leur manque de vécu au très haut niveau européen les a sans aucun doute pénalisés aux yeux de Didier Deschamps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi