jeudi 25 juillet 2024

Ligue 1 : les bons plans d’Angers pour réussir un nouvel exploit

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Un an seulement après sa rétrogradation en Ligue 2, le SCO a réussi à retrouver l’élite en terminant 2ème du championnat. Avec un effectif modifié à la marge, il visera le maintien en L1 cette saison.

La remontée du SCO, qui a figuré 24 journées sur 38 dans les deux premières places, a finalement répondu d’une certaine logique sportive, à défaut d’avoir été envisagée en début de saison passée. Relégué en L2 après un championnat 2022/2023 abominable (28 défaites en 38 journées), le club était à l’agonie, plombé en dehors du terrain par les déboires judiciaires de son président Saïd Chabane, condamné à deux ans de prison dont un ferme pour agressions sexuelles en mars (il a fait appel).

L’entraîneur Alexandre Dujeux a su faire fi de ce contexte désolant et s’est focalisé sur la reconstruction d’un collectif au sein d’un groupe marqué par la descente, puisque 80% des joueurs étaient restés l’été dernier. Seulement vainqueur pour la première fois à l’issue de la 4ème journée, le SCO a ensuite accéléré progressivement, au point d’être sacré champion d’automne.

En difficulté en début d’année 2024, menacé et même un temps doublé par l’AS SaintEtienne, Angers a finalement eu les nerfs plus solides que les Verts pour arracher la 2ème place dans le final et gagner ainsi le droit de remonter directement en Ligue 1, sans passer par la case barrages. Après la délivrance, Alexandre Dujeux a résumé la saison angevine en une phrase : « J’avais très envie d’atteindre l’objectif fixé en cours de route parce que ce n’était pas l’objectif de départ. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

Un calendrier corsé pour débuter

Quel rôle peut viser le SCO cette saison ? Même si Brest est là pour rappeler que le football n’est pas une science exacte et que les surprises sont possibles, il y a fort à parier que Angers luttera pour son maintien. Pour le SCO, le championnat débutera par une affiche difficile à domicile le 18 août devant Lens.

Suivront un déplacement à Lille puis la réception de Nice, soit trois premières journées assez corsées qui pourraient déjà mettre les Angevins dans le rouge. Avant, sur le papier, un enchaînement plus propice en septembre (Strasbourg, Nantes, Reims).

Mais si tout le monde regarde toujours logiquement en premier le calendrier de début de saison, celui du sprint final est sans doute encore plus capital, car c’est ici que se joueront le maintien et la lutte pour les places d’honneur. Vigilance, Angers aura la lourde tâche de finir à Lyon. Alors ce seront peut-être les déplacements à Nantes lors de la 32ème journée et la réception de Strasbourg lors de la 33ème qui revêtiront un rôle déterminant. A condition d’être encore à la bagarre à cette époque. Ce sera l’ambition du SCO.

Angers, le maintien seulement

Quel sera l’effectif à disposition d’Alexandre Dujeux ? Comme la totalité des clubs de l’élite, le SCO n’a presque pas bougé une oreille lors du début du Mercato, suspendu à la décision finale, et surtout au montant final, des droits TV. Les dirigeants entendaient de toute façon conserver l’ossature de l’é-quipe de la saison passée.

Côté départs, l’expérimenté Florent Hanin a finalement prolongé d’une saison et sera de l’aventure. Dans l’autre couloir, Yann Valery a été cédé contre 2 M€ à Sheffield Wednesday. Angers est donc en quête d’au moins un latéral de chaque côté. A gauche, il dispose déjà de Jordan Lefort.

Hanin a finalement prolongé

L’ancien Parisien avait commencé la saison sur le côté avant de se repositionner dans l’axe. Les autres recrues dépendront des départs (Loïs Diony ?) et des opportunités. Comme celle menant à l’attaquant clermontois Jim Allevinah qui a signé un contrat de trois ans. Le joueur a disputé 29 matches avec les Auvergnats en 2023/2024 : 22 fois titulaire, 2 buts et 1 passe décisive. Le SCO n’a rien déboursé pour sa venue puisque le joueur était en fin de contrat.

C’est aussi de cette façon que le club a recruté Jean-Eudes Aholou. Le milieu de terrain défensif de 30 ans était dans l’impasse à Strasbourg où Patrick Vieira ne l’avait pas utilisé la moindre minute la saison passée. Encore sous contrat avec le Racing jusqu’en juin 2025, l’Ivoirien a trouvé une issue à son impasse sportive en étant libéré de sa dernière année. Il arrive donc au SCO pour se relancer.

Et pour aider l’équipe à se maintenir. Ce sera évidemment l’objectif du SCO, comme le coordinateur sportif Laurent Boissier l’a rappelé lors d’un passage estival dans sa région natale, à Nîmes, dans l’émission Objectif Gard : « On n’est pas dupes. On sait très bien qu’on aura le plus petit budget et qu’on sera considéré comme les prétendants à la relégation. Mais on revient avec beaucoup de fierté, de hargne et d’envie de faire une saison merveilleuse. On va donner le maximum pour se maintenir et pour donner du plaisir aux Angevins. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi