jeudi 25 avril 2024

Ligue 1 : l’OL et son mercato polémique faussent-ils le championnat ?

À lire

OL – NICE (21H)

Victorieux à La Mosson contre Montpellier dimanche dernier (2-1), l’Olympique Lyonnais enchaîne un deuxième succès de rang en championnat. Les Gones s’éloignent de la zone rouge, et peuvent déjà compter sur leurs nouveaux joueurs. 7 recrues, plus de 50 millions d’euros dépensés…le mercato lyonnais fait jaser.

L’Olympique Lyonnais vient tout simplement de réaliser le plus gros mercato hivernal de son histoire. 7 nouveaux visages sont arrivés entre Rhône et Saône, pour un montant total avoisinant les 50 millions d’euros. Toutes les lignes ont été renforcées.

Depuis le début du mois de février, l’OL retrouve des couleurs. Les Rouge et Bleu ont enchaîné trois succès de rang. À domicile, 1-0 contre l’OM, et 2-1 face au LOSC (Coupe de France). Dimanche, ils ont renversé les Montpelliérains à La Mosson (2-1). Vendredi, ils reçoivent Nice (2e) au Groupama Stadium, dans le cadre de la 21e journée de Ligue 1. Contre toute attente, l’OL arrive comme la plus en forme des deux équipes. Avec sa récente forme, les Lyonnais commencent déjà à prendre de l’avance sur les premiers relégables, et les nouvelles recrues y sont pour quelque chose. Un gros mercato pour rapidement s’extirper de la course au maintien ? Ce n’est pas au goût de tout le monde…

« C’est inacceptable de pouvoir changer d’équipe en pleine saison »

Invité sur la chaîne L’Equipe la semaine dernière, Philippe Piat n’a pas mâché ses mots. « C’est inacceptable de pouvoir changer d’équipe en pleine saison », balance le président de l’UNFP, en poste depuis 55 ans. Pour lui, le club de l’Américain John Textor vient de dérégler la course au maintien, et menace l’équité sportive en bas du classement. S’il peut se satisfaire de voir l’OL ramener des joueurs de qualité dans le championnat de France, Piat préfère dézinguer cette revitalisation. « Ma position est claire, ce n’est pas normal. A l’UNFP, nous sommes pour le respect de la durée des contrats, mais la réalité c’est le trading. Les clubs ne respectent pas la durée du contrat et espèrent engranger des bénéfices… souvent en vain ». Avec ce recrutement digne d’un mercato estival, il est désormais vrai que Les Gones ne combattent plus du tout à armes égales avec leurs concurrents directs. Mais pas seulement. Un succès face à Nice (impensable il y a deux mois) pourrait bien faire sortir les Aiglons du TOP 4. Mais le problème vient-il vraiment d’eux ? Pas sûr.

Le règlement est avec l’OL

En réalité, l’OL n’enfreint aucune règle. Aucune restriction n’existe sur le nombre d’arrivants possibles lors d’un mercato hivernal, ni sur les sommes à dépenser. Les Rhodaniens ne sont donc pas spécialement déloyaux à l’égard de leurs concurrents. De base, ils ont juste davantage de moyens. Et comme le disait Textor en début de saison, « L’OL n’est pas un club qui joue le maintien », ce à quoi le propriétaire du groupe Eagle ajoutait que « parler de relégation, c’est une plaisanterie ». Donc, quand un tel club est en danger, il semble logique qu’il cherche à se renforcer, et non à s’enliser. C’est en partie pour ça que bon nombre de personnes souhaite davantage de restrictions. Certains sont d’ailleurs contre l’existence du mercato d’hiver, comme l’évoquait René Girard en 2012 : « Si ça ne tenait qu’à moi, il disparaîtrait ». Une refonte, ou même une suppression, pourrait en effet être la clé, afin d’empêcher ce genre de cas, qui vient à coup sûr de bouleverser la deuxième partie du championnat.

Adrien Viricel 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi