jeudi 23 mai 2024

Ligue 1 : on a surcoté le RC Lens

METZ - LENS (21H)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

METZ -LENS (21H)

Après son départ raté et son incroyable retour dans le haut du classement, on s’est un peu trop emballé pour le RC Lens.

Revenu à la 6ème place, un petit point derrière le 4ème (Lille), au soir de la 25ème journée, Lens s’est mis à rêver de nouveaux à la Ligue des Champions. Grâce à un rythme de 2 points pris par match en 2024, les Sang et Or envisageaient une bataille acharnée avec Lille, Monaco et Nice pour décrocher une place pour la reine de compétitions. 

Depuis, c’est la grande désillusion. En prenant seulement un point lors de leurs trois derniers matchs, les hommes de Franck Haise ont tout gâché. Non seulement ils ont vu Lille et Monaco s’envoler, mais ils assistent au retour de Reims, encore à 7 points début mars.  Autant dire que sans une victoire à Metz, c’est carrément l’avenir européen des Nordistes qui sera remis en cause. Et on ne parle plus uniquement de la Ligue des Champions. 

Franck Haise : « Là où on est, on n’est quand même pas loin de là où on doit être »

En pleine restructuration en interne, avec la possible arrivée d’un nouvel actionnaire, le Racing traverse une zone de turbulence. Même Franck Haise est agacé par les critiques qui entourent son équipe. « Pour certains, c’est incompréhensible que l’on ne soit pas sur le podium. Je veux juste remettre les choses en perspective », a expliqué l’entraîneur lensois. « Oui, on a été vice-champions de France dans une année complètement exceptionnelle, mais on est le huitième budget de Ligue 1 ». 

Une attitude qui symbolise l’état d’esprit du meilleur entraîneur de la saison 2022/2023 au moment d’aborder le sprint final. Il y a quelques jours, Haise avait choqué en lâchant : « On fait ce qu’on peut avec l’effectif que l’on a ».  Une manière de remettre Lens à sa place, ce qui n’a jamais été dans les habitudes de la maison. A moins que Franck Haise ait fini lui même par ne plus croire en les capacités de son équipes de retrouver le Top 5, après deux contreperformances à domicile (1-3 face à Nice et 1-1 contre Le Havre) ? « Là où on est, on n’est quand même pas loin de là où on doit être », résumait l’entraîneur lensois en conférence de presse avant le déplacement à Metz. 

Metz, pires équipe de Ligue 1 à domicile

Après les départs importants de l’été dernier (Seko Fofana et Loïs Openda en tête), la saison compliquée d’Elye Wahi (légèrement touché à la cuisse, il pourrait ne pas débuter), les problèmes de milieu de terrain (où aucun titulaire indiscutable ne sort du lot), le départ raté, l’élimination traumatisante par Fribourg en Ligue Europa, il était un peu présomptueux de voir Lens terminer la saison en boulet de canon.  Le déplacement à Metz, pire équipe de Ligue 1 à domicile, avec seulement deux victoires en 13 matchs (9 points pris), tombe au bon moment, pour relancer une équipe en proie aux doutes. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi