jeudi 25 avril 2024

Ligue 1 : on a vu Nice trop beau, Farioli a perdu les clés

TOULOUSE - NICE (13H)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

TOULOUSE – NICE (13H)

Rien ne va plus à Nice, qui avance au rythme d’un relégable depuis le début de l’année. Le match à Toulouse apparait comme une dernière chance de rester au contact du podium.

8ème budget de Ligue 1, 4ème effectif le plus valorisé (260,5 millions, juste derrière Rennes, 262,3 millions), l’OGC Nice est programmé pour terminer dans le TOP 6 du championnat. Autant dire que les 5 petits points pris en 2024 (6 matchs joués) ne donnent pas satisfaction. Tombés du podium et même expulsés du TOP 4 qualificatif pour la Ligue des Champions, les Aiglons jouent gros à Toulouse, qui reste sur deux victoires probantes, à Monaco et contre Lille. 

« On est devenu trop individualiste »

En conférence de presse d’avant match, Francesco Farioli a expliqué la raison de la chute de performances de Niçois. « On est devenu trop individualiste », estime l’entraîneur italien, encensé par les médias lors de la première partie de saison. Mais chez les supporters, on commence aussi à s’agacer du jeu mis en place, pas assez direct et poussé vers l’attaque. 

Pour Farioli, c’est surtout une question d’investissement de ses joueurs, et d’envie de faire mieux. « Dans le football, il y a des moments comme ça, des périodes, des tendances : il faut qu’on ait envie de renverser la tendance. Ça doit être notre motivation. Qu’on soit prêts, concentrés et qu’on ait envie de renverser cette saison ! ». En plaçant Laborde sur le banc (comme réclamé par les supporters) pour aligner une attaque Boga – Guessand – Moffi dès le coup d’envoi, pour la première fois de la saison, l’Italien a donné le ton. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi