lundi 24 juin 2024

Ligue 1 : pourquoi il faut s’inquiéter pour le RC Lens

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Défense déréglée, banc trop court, mental mis à mal… Oui, il faut s’inquiéter pour le RC Lens avant la Ligue des Champions.

Les départs de Seko Fofana et Loïs Openda ont complètement déséquilibré le RC Lens. A l’image de la défense, qui n’a pourtant pas changé, et qui n’offre plus aucune garantie.  En trois matchs, le RC Lens a déjà encaissé quasiment un quart des buts pris la saison dernière ! Alors que Brice Bamba avait pris 29 buts en 38 rencontres lors du précédent exercice, il a déjà été ramasser le ballon au fond de ses filets à 7 reprises, au cours des trois premiers matchs.

La défense du RC Lens est passée de la meilleure à la pire de Ligue 1

Si l’absence, problématique d’un remplaçant pour Loïs Openda a été résolue, avec l’arrivée d’Elye Wahi (ex Montpellier), il y a beaucoup plus inquiétant. La défense est restée la même (Gradit, Danso et Medina, avec Frankowski et Machado en pistons) mais est complètement déréglée. Si fiable lors du précédent exercice (la meilleure de Ligue 1), elle est fragile depuis le début de saison. A l’image des trois buts encaissés à Brest, mais aussi de sa deuxième période compliquée face à Rennes à Bollaert. Sans un grand Brice Samba, les Lensois auraient encaissé plus d’un but contre les Bretons.

Le départ de Seko Fofana, le début de saison timide de Salis Abdul Samed et l’intégration compliquée d’Andy Diouf, qui n’avait joué que 6 matchs en Ligue 1 avant de quitter Rennes pour Bâle, en 2022, sont une explication de la défaillance défensive des Sang et Or.

Il est évident que la perte des deux meilleurs joueurs de l’équipe ne se comble pas d’un coup de baguette magique. Mais on pensait que les vice-champions de France étaient en sécurité, grâce à leur défense. Même si les entraîneurs ont coutume de dire qu’il est plus facile de réajuster le comportement défensif de l’équipe que le secteur offensif, il y a de quoi s’inquiéter. Dans le cas de Lens, il y a urgence. La contreperformance de Brest (défaite 3-2 après avoir mené 2-0) a mis l’équipe dans de mauvaises dispositions et la tendance ne va pas être simple à inverser.

Déplacement à Monaco, arrivée de la Ligue des Champions… Attention à l’engrenage infernal

Samedi, Lens sera encore en grand danger à Monaco, qui a déjà marqué… 8 buts au cours des trois premiers matchs ! Ensuite, ce sera la mini-trêve internationale et très vite, l’arrivée de la Ligue des Champions. Et si Lens ne règle pas ses problèmes défensifs au plus vite, cela peut lui faire très mal.

Ce qui inquiète aussi, c’est le banc de touche. Alors que Franck Haise va devoir gérer son effectif, engagé sur tous les fronts, les départs d’Onana (transféré à Besiktas) et Claude-Maurice (retour de prêt à Nice) enlèvent des possibilités au technicien. Pour l’instant, Julien Le Cardinal (10 apparitions en deux saisons), Morgan Guilavogui (ex Paris FC) ou Stijn Spierings (arrivé en provenance de Toulouse cet été), sont loin d’être au niveau. Sur son banc, Franck Haise peut encore compter sur Masadio Haïdara et David Pereira Da Costa, impliqués dans la dernière saison lensoise, mais c’est trop juste.

Conclusion : Après être monté en puissance chaque année depuis son retour en Ligue 1, le RC Lens marque le pas. Alors que l’équipe va jouer la Ligue des Champions, elle a du mal à trouver ses marques et son équilibre. Il y a de quoi s’inquiéter.

3 Commentaires

  1. Article sans aucun fond ni intérêt, créé uniquement pour faire du click. Lens commence sa saison avec un calendrier difficile. Laissez le temps à tout le monde s’acclimater et ne tirez pas de conclusions hâtives : c’est à la fin du bal que l’on paye les musiciens M. le « journaliste » Pascal Auchet…

  2. Volés durant le premier match contre une équipe moyenne avec 2 penos en contre et un carton rouge, ils ont du se farcir le PSG, Monaco et Rennes! Un calendrier très chaud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi