mercredi 22 mai 2024

Ligue 1 : révélations de la saison dernière, ils sont très attendus aujourd’hui

À lire

Ils étaient encore quasiment inconnus en début de saison dernière et on explosé avec leurs clubs. Les voilà très attendus lors de la saison 2023/2024 (liste non exhaustive).

1- Bradley BARCOLA (Lyon)

Un an après ses débuts pros, le jeune Gone a confirmé son potentiel en devenant le pendant offensif de Lacazette au sein de l’OL de Laurent Blanc. 7 buts, 8 passes décisives illustrent une influence grandissante dans le jeu d’une équipe longtemps en proie aux doutes. Unique buteur de la victoire au Parc face au PSG, élu meilleur joueur du club en janvier et février, il a grandement participé au réveil lyonnais à l’ombre de son capitaine et meilleur buteur. Alors que l’on parle de lui au PSG, il est déjà très attendu sur les terrains de Ligue 1.

2- Enzo LE FÉE (Lorient)

Monté en L1 avec les Merlus, son club formateur, le Breton au pied gauche magique a enchanté la première partie de saison en leader technique d’une équipe longtemps à la bagarre européenne. Dans un registre à la Iniesta, où sa créativité et son intelligence de jeu font merveille, l’international Espoirs (très bon à l’Euro, malgré la défaite des Bleuets en quarts de finale), il frnchit un palier en rejoignant le Stade Rennais. Et sincèrement, on a hâte de voir ça !

3- Thijs DALLINGA (Toulouse)

La bonne pioche, le TFC est allée la chercher aux Pays-Bas, à l’Excelsior Rotterdam où le jeune attaquant venait de mettre 36 buts en D2 néerlandaise. Le pari de la Data, le dada des dirigeants violets, a été relevé haut la main avec 18 buts inscrits avec le promu toulousain dont 6 en Coupe de France, et 2 en finale face au FC Nantes pour une victoire historique (5-1) que le Capitole attendait depuis 1957 ! En attendant une probable convocation avec les Oranje, la valeur de l’international U21 a doublé en un an. Et ce n’est certainement qu’un début. Espérons simplement qu’il ne quittera pas la Ligue 1 cet été…

4- Kevin DANSO (Lens)

En termes de puissance et de régularité, d’efficacité défensive, cette saison, personne n’a fait mieux en Ligue 1. Lui aussi arrivé de D2… allemande (Fortuna Düsseldorf), l’international autrichien a confirmé cette saison, ce qu’il avait laissé entrevoir la saison passée, qu’il valait beaucoup mieux que les 5 M€ de son transfert dans le Nord. Découvrir la Ligue des Champions en 2023 sera pour lui une belle occasion de franchir un cap supplémentaire dans la hiérarchie des meilleurs défenseurs centraux d’Europe.

5- Terem MOFFI (Nice)

En quittant en janvier Lorient, qu’il avait propulsé sur le podium avec ses 12 buts, le Nigérian n’a pas tardé à rebondir sur la meilleure période de sa carrière. Sans être aussi souverain à son arrivée à Nice, il a tout de même réussi à conclure la saison en dépassant la barre des 20 buts pour la première fois. L’incontestable signe qu’en 2023 il a vraiment passé un cap… en se permettant au passage de refuser une offre de l’OM. Peut-être pour mieux y débouler dans quelques années et quelques millions de plus…

6- Salis ABDUL SAMED (Lens)

2022 aura été une grande année pour le milieu défensif formée à l’Académie de Jean-Marc Guillou en Côte d’Ivoire. Extrait de L2, il s’est d’abord magnifiquement mis au niveau d’une Ligue 1 accrochée avec Clermont. Il a ensuite disputé sa première Coupe du monde pour ses premières capes internationales avec le Ghana, avant de rejoindre le RC Lens en début de saison pour un contrat de cinq ans. Et de confirmer au-delà de toutes les attentes qu’il avait un sacré potentiel dans un registre d’infatigable récupérateur et premier relanceur.

7- Angel GOMES (Lille)

Comme son nom ne l’indique pas, Angel Gomes est international Espoirs… anglais. Né à Londres, d’origine portugaise et angolaise, il a (un peu) grandi (1m68 !) à Manchester United, le temps de devenir en mai 2017, à moins de 17 ans donc, le premier joueur né après l’an 2000 à évoluer en Premier League. Transféré en 2020 à Lille, prêté à Boavista, son retour la saison passée lui a permis de s’adapter à une Ligue 1 qu’il a complètement assimilée depuis. Sa créativité, sa capacité d’élimination ont fait des merveilles et devraient lui permettre de poursuivre sa progression en 2024.

8- Warrem Zaïre-Emery (PSG)

Apparu à 31 reprises dans l’équipe de Christophe Galtier la saison dernière, Warrem Zaïre-Emery n’a que 17 ans, mais fait déjà preuve d’une grande maturité. Genre de « couteau-suisse », capable de jouer un peu partout au milieu et même latéral droit, le gamin formé au club, est presque déjà une valeur sûre. D’ailleurs, Luis Enrique a déjà affiché son désir de lui donner du temps de jeu.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi