mardi 18 juin 2024

Ligue 2 2023/2024 : Saint-Etienne et Bordeaux favoris… Les infos indispensables pour suivre la saison

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Première de cordée, la Ligue 2 reprend dès samedi 5 août, avec le match Saint-Etienne – Grenoble (15h). Présentation de la saison, avec les favoris et les outsiders et 5 infos indispensables à intégrer.

Après une saison 2022/2023 particulièrement difficile, avec seulement deux montées et quatre descentes, sans passer par les barrages, la Ligue 2  se prépare encore à vivre une saison sous pression. Si on assiste au retour des barrages, avec possiblement trois montées, en revanche, quatre équipes seront encore condamnées au National, en raison du passage à 18 clubs pour la saison prochaine.

Seulement 7 équipes n’ont jamais joué en Ligue 1

Un comble alors que seulement sept équipes n’ont jamais connu la Ligue 1 (Pau, Rodez, Quevilly-Rouen, le Paris FC, Concarneau, Dunkerque et Annecy, repêché). Autant dire que les places vont être chères. Pour accepter au niveau du dessus, ce que Bordeaux, Saint-Etienne, Caen (désormais entraîné par Jean-Marc Furlan, spécialiste de la montée), Troyes, qui est sous la coupe de Manchester City, ou encore Bastia, le Paris FC ambitionnent, tout comme les quatre relégués, Troyes, Auxerre, Ajaccio et Angers. 

Deux équipes se distinguent parmi les favoris pour la montée : les Girondins de Bordeaux, après l’échec cuisant de la saison dernière, et Saint-Etienne, qui veut poursuivre sur la lancée d’une magnifique deuxième moitié de saison. Mais ces deux formations devront se méfier de quasiment la moitié des autres équipes, toutes capables de se mêler à la lutte pour le top 5. 

Attention à Caen et Jean-Marc Furlan, le spécialiste

A commencer par Caen, décevant la saison dernière mais ambitieux. Dans la foulée de l’arrivée de Jean-Marc Furlan, les Normands se sont montrés ambitieux lors du mercato, avec notamment Mathias Autret, qui a quitté un autre prétendant à la montée : l’AJA de Christophe Pélissier, autre grand spécialiste des montées. On n’oublie pas Troyes bien sûr, qui semble capable de remonter immédiatement. 

En bas de tableau, Rodez, qui a fait la meilleure saison de son histoire en Ligue 2 la saison dernière, compte bien assurer le maintien un peu plus tôt, alors que des clubs comme Pau ou Quevilly-Rouen batailleront pour ne pas faire partie des quatre relégués. Ce sera aussi le cas de Concarneau, qui découvre ce niveau, et Dunkerque, qui veut chercher à se stabiliser.

Parmi les équipes surprises, on peut citer Bastia, Guingamp (même si on ne croit pas trop aux Bretons) ou encore le Paris FC, qui va partir sur une nouvelle dynamique après le départ de Thierry Laurey (remplacé par Stéphane Gilli). 

5 infos indispensables sur la Ligue 2

4 descentes

En vue du passage à 18 clubs à partir de la saison 2024/2025, quatre clubs de Ligue 2 seront relégués en National au terme de la saison (du 17ème au 20ème), comme cela a déjà été le cas la saison dernière.

Retour des barrages

En revanche, retour à la normale pour le haut de tableau, avec les barrages. Les clubs classés de la 3ème à la 5ème place, se disputeront une place de barragiste contre le 18ème de Ligue 1 (match aller et retour).

Pas de barrages pour la descente

Il n’y aura pas de barrages entre le National et la Ligue 2. Les 3 derniers (ou les 4 si Annecy était repêché) descendront directement au niveau inférieur. Seulement deux clubs de National monteront en Ligue 2 au terme de la saison. 

Toujours pas de VAR

Si la VAR va bien faire son apparition en Ligue 2, c’est seulement à partir de la saison 2024/2025. Pas de VAR cette saison donc, ni de Goal-Line Technology, essentiellement pour des raisons financières.

5 nouveaux coachs

Cinq clubs ont changé d’entraîneur pendant l’intersaison : le Paris FC (Stéphane Gili remplace Thierry Laurey), Pau ( Nicoas Usaï remplace Didier Tholot), Caen (Jean-Marc-Furlan remplace Stéphane Moulin), Amiens (Omar Daf remplace Patrice Descamps) et Valenciennes (Jorge Maciel remplace Ahmel Kantari)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi