jeudi 25 avril 2024

Ligue des Champions : l’INTER MILAN, un favori sous-côté

INTER MILAN - ATLETICO DE MADRID (21H)

À lire

INTER MILAN – ATLETICO DE MADRID (21H)

Le choc entre l’Inter Milan et l’Atletico de Madrid est certainement un des huitièmes de C1 les plus passionnants. Si les Colchoneros sont dans une assez bonne forme en ce moment, que dire des Nerazzurri ? Les hommes de Simone Inzaghi sont peu médiatisés et très sous-cotés, pourtant, ils ont de quoi faire trembler tout le monde.

Si les observateurs les plus attentifs auront remarqué cette montée en puissance au cours des dernières années, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. Les Interistes attirent rarement l’attention, et reçoivent peu les louanges des médias, et du grand public. Et pourtant…il y a matière à dire. 

Depuis le début de l’ère Antonio Conte (2019-2021), les Nerazzurri tendent à assouvir leur domination en Italie, et sous les ordres de Simone Inzaghi maintenant, ils deviennent imposants en Europe. Au travers de ces deux périodes successives, une identité de jeu, et un système tactique redoutable se sont mis en place. Le fameux 3-5-2 cher à Conte, a été repris et quelque peu modernisé par Inzaghi. 

Et les résultats parlent d’eux-mêmes : champions d’Italie (2021), vice-champions (2020, 2022), vainqueurs de la Coupe et de la Supercoupe d’Italie (2022, 2023), et bien sûr, finalistes de la Ligue des Champions la saison passée. Actuellement, le leader de Serie A est sur un bilan quasi parfait toutes compétitions confondues. Malgré sa défaite en huitième de finale de la Coppa Italia (1-2 contre Bologne), il compte un bilan de 20 victoires, 3 nuls et 1 petite défaite (1-2 contre Sassuolo en septembre dernier) en championnat. Avec 9 points d’avance (et un match en moins), le titre 20ème titre de leur histoire leur tend les bras. En phase de poules de la Ligue des Champions, les Milanais n’ont pas connu la moindre défaite (3 victoires et 3 nuls). Bien qu’ils soient “sous-coté”, ils possèdent plus d’une corde à leur arc.

L’Inter a une défense de fer…

Pas besoin de passer par quatre chemins. L’Inter Milan possède tout simplement la meilleure défense des 5 grands championnats européens. Seulement 12 buts ont été encaissés cette saison, en Serie A. C’est mieux que le Bayer Leverkusen en Bundesliga (15), que Nice en Ligue 1 (15), que le Réal Madrid en Liga (16), ou encore Arsenal en Premier League (22). Cette défense, c’est le point fort des Interistes depuis plusieurs saisons, maintenant. Et ça commence, bien évidemment, avec un bon gardien. Malgré ses 35 ans, le Suisse Yann Sommer est toujours aussi bon, et a déjà réalisé quelques prouesses pour sa première saison en noir et bleu. Avec sa charnière à 3 centraux et ses pistons, l’Inter se facilite la vie et peut esquisser au mieux, le reste de son jeu. 

Acerbi (absent ce soir), Bastoni, Pavard ou encore De Vrij sont les hommes forts dans l’axe, les plus utilisés par Inzaghi. Dans le couloir droit, Darmian et Dumfries sont des pièces essentielles du puzzle, tout comme Di Marco et Carlos Augusto, à gauche. Ils savent tout faire, et sont primordiaux dans les phases de transition, entre défense et attaque, et inversement. 

… Mais aussi une attaque de feu

Comme pour l’Atlético, certains voient en l’Inter une équipe très défensive. Mais c’est bien plus que ça. Plusieurs années auparavant, ça aurait pu être le cas, mais plus maintenant. Sur le plan comptable, ils ont la meilleure défense des 5 grands championnats, et ils sont pas loin d’avoir aussi la meilleure attaque. Avec 59 buts marqués en Série A (ex-aequo avec Liverpool), seul le Bayern fait mieux (61). C’est dire la puissance de frappe que possèdent les Nerazzurri

Cette saison, deux avants-centres sont en grande forme : le capitaine argentin Lautaro Martinez (31 matchs, 23 buts et 2 passes décisives TCC), et le Français Marcus Thuram (33 matchs, 12 buts et 7 passes décisives TCC). Mais dans le jeu offensif des Milanais, il n’y a pas que les buteurs qui ont leur importance. Les pistons précédemment cités y jouent aussi un rôle crucial. Au total, 7 buts et 15 passes décisives sont directement venus de ces quatre-là.

Le tout alimenté par de superbes créateurs

Nicolo Barella, Hakan Calhanoglu et Henrikh Mkhitaryan, ce sont les trois indéboulonnables du milieu. Ils sont l’une des principales forces de l’Inter Milan. Tous sont titulaires dans l’entre-jeu nerazzurro depuis au moins deux saisons. Ils se connaissent bien, se complètent bien, et alimentent parfaitement leurs coéquipiers. Si l’Italien Barella est un milieu à tout faire, infatigable et inspiré, les deux autres sont assez complets également, mais brillent avant tout grâce à leur créativité. Mkhitaryan est d’ailleurs le meilleur passeur du club (8), et en prime, Calhanoglu est un excellent tireur de pénalty.

Avec notamment un Griezmann et un Depay en bonne forme en 2024 côté Atlético, le match de ce soir à Milan a tout pour plaire. Ce sera un vrai test pour l’Inter, en vue, pourquoi pas, de gagner un peu plus de crédit. Chose que les hommes d’Inzaghi mériteraient sans doute.

Adrien VIRICEL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi