lundi 26 février 2024

Ligue des Champions : pourquoi il ne faut pas enterrer le PSG trop vite

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Que vaut vraiment le PSG 2023/2024 et que peut-il espérer en Ligue des Champions ? Déjà condamnés avant même le tirage au sort des huitièmes de finale, les Parisiens ne sont pas tant à la rue que cela…

Qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions par la petite porte, avec seulement huit points, soit le même total que le RC Lens, reversé en Ligue Europa, le PSG peut-il espérer aller loin dans la compétition ? Si on se fie à ce qu’on a vu dans les deux confrontations contre Newcastle (bon dernier du groupe), il est difficile d’être optimiste, et même de voir les Parisiens se qualifier pour les quarts de finale…

A LIRE AUSSI : des premiers de groupes pas si impressionnants que cela

Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit que peu d’équipes présentes au tirage au sort de lundi ont vraiment impressionné. En faisant un classement du TOP 8 des équipes européennes encore en course en C1, on ne peut occulter le PSG. Surtout sur un match.

En confrontation directe, le PSG aurait éliminé Dortmund et le Milan AC, pas Newcastle…

Dans ce groupe F, qualifié de « groupe de la mort », et c’est très paradoxale, seul Newcastle s’est montré meilleur dans les confrontations directes. Dortmund (battu 2-0 à l’aller, avant le 1-1 du retour), le Milan AC (battu 3-0 au Parc avant sa victoire 2-1 à San Siro) n’auraient pas survécu à un huitième de finale… Mais le club de la capitale aurait été éliminé par… Newcastle, qui ne jouera même pas la Ligue Europa !

En dehors de City, le Bayern et le Real Madrid, qui a fait forte impression dans son groupe ? Arsenal, malgré sa défaite à Lens, l’Atletico de Madrid, porté par un énorme Griezmann sont sans doute un poil au dessus, à l’instant T. Mais on n’en dira pas autant de Barcelone ni de la Real Sociedad.

« On va grandir et s’améliorer, l’équipe sera plus forte en février », assure du reste Luis Enrique, qui est confiant pour l’avenir du PSG. On n’a déjà vu plusieurs équipes en difficulté en phase de poule, puis en grande forme au mois de février. Le Real Madrid 2018 en est le parfait exemple.

On a peut-être oublié un peu vite que, sur le onze titulaire à Dortmund, seulement 5 joueurs (Donnaruma, Hakimi, Marquinhos, Vitinha et Mbappé) étaient titulaires la saison dernière. Il y a eu des changements importants dans toutes les lignes (la charnière centrale, le milieu de terrain et la ligne d’attaque), qui demandent du temps pour être pleinement efficaces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi