jeudi 23 septembre 2021

L’OM de Sampaoli, de plus en plus favori pour le podium

À lire

Nées d’une saison passée prometteuse, les prémices d’une nouvelle dynamique vertueuse peuvent se concrétiser en 2022 si l’alchimie continue d’opérer entre Sampaoli et le peuple marseillais !

Les conditions dans lesquelles Jorge Sampaoli a vécu les premiers mois de son intronisation à la tête de l’om sont suffisamment exceptionnelles, en pleine crise pandémique et en cours de saison, pour que lui profite le bénéfice du doute.

A sa décharge, c’est dans un Vélodrome qui n’a pas joué son habituel rôle de 12ème homme que son équipe a réussi à limiter la casse et à aller chercher la cinquième place qualificative pour la Ligue Europa. Un moindre mal eu égard au catastrophique début d’exercice de la fin de l’ère Villas-Boas.

Mais c’est évidemment maintenant que sera jugé le « finalement pas si fantasque que ça » entraîneur argentin qui a pu choisir ses recrues pour bâtir une équipe taillée à sa mesure.

« Plus que de grands joueurs, c’est une grande équipe que nous voulons, insiste RoMain, un supporteur tout heureux de retrouver le chemin du Vél’ face à Villarreal en match amical. On veut un nouveau souffle et on compte sur Sampaoli pour aligner les joueurs qui ont le mental pour ça ! » l’écrémage effectué cet été aura servi à ça.

William Saliba : l’étoffe d’un boss

Les départs de Germain, Nagatomo, Thauvin, Cuisance, Ntcham, Sakai, Strootman, Perrin, Khaoui ou Rocchia ont ouvert les portes à des profils plus percutants pour un onze type qui a autant de talent que d’expérience, en tout cas suffisamment d’atouts pour espérer se mêler à la lutte pour le podium. S’il ne disait pas toujours la même chose à chaque début de saison, on considérerait la déclaration de Basile Boli comme pertinente :

« On sent qu’il se passe quelque chose à l’OM, il y a une dynamique palpable ! » On espère qu’elle le sera davantage que son rôle d’ambassadeur… Peut-être faut-il accorder plus de crédit en regardant du côté de l’ennemi parisien et de Luis Fernandez.

« On sent un vrai changement de stratégie et d’état d’esprit avec cet OM de Sampaoli ou Longoria a mis sa patte avec un recrutement très ciblé. Tout est en place pour ouvrir un nouveau chapitre, à condition que les résultats ne tardent pas trop à arriver… »

Le fait est qu’il y a suffisamment de nouveautés dans cet OM à la mode Sampaoli pour susciter beaucoup d’espoirs. Le niveau des principales recrues (Saliba, Guendouzi, Gerson, Luan Perez, Ünder, de la Fuente ou Harit), la détermination sans faille du coach, sa philosophie de jeu résolument offensive et une concurrence toujours aussi limitée derrière l’intouchable PSG sont autant de signaux qui doivent décomplexer les Olympiens.

Un système à trois risqué, mais…

L’organisation à trois défenseurs mise en place Sampaoli s’adapte assez bien aux profils d’un effectif qui compte plus de joueurs axiaux que de latéraux. Mais en demandant à son équipe de jouer le plus haut possible, le risque est réel, aperçu pendant les premiers matches de la saison, de se faire prendre dans le dos, où les espaces sont forcément plus grands.

La rapidité n’étant pas le fort d’Alvaro, Saliba ou Balerdi (ou Caleta Car), l’efficacité défensive s’appuie sur un bloc équipe, avec la capacité des offensifs à être concernés dès la perte de balle. Sur les côtés, les départs de Sakai et Nagatomo ont été vite comblés, avec le retour de Lirola à la Commanderie, et le recrutement de Luan Peres.

Saliba apporte énormément par sa puissance et sa maîtrise dans un registre où Alvaro et Caleta Car ont montré trop de lacunes récurrentes la saison passée (d’ailleurs, aucun des deux n’apparait comme un titulaire). Sur les côtés, on attend énormément de Luan Peres, qui a déjà poussé Jordan Amavi vers la tribune.

Presser haut, se projeter vite

Tout le jeu de l’OM s’articule autour de son milieu de terrain. Sur le papier, c’est le secteur le plus fourni de l’effectif, le coeur du réacteur avec beaucoup de complémentarité entre les créateurs (Payet, Luis Henrique, de La Fuente, rejoints par Harit en toute fin de mercato), les récupérateurs (Kamara et Gueye) et les « box to box » assurant la continuité du jeu (Guendouzi, Rongier, Gerson). Qu’ils évoluent en losange pointe haute, à trois ou quatre, ils ont peu d’équivalents en Ligue 1.

L’animation choisie par Sampaoli est essentielle, en fonction de la forme des uns et des autres, avec un début de saison qui confirme que le déséquilibre peut être efficace, à condition d’être bien organisé.

En espérant que la montée en puissance de Rongier se confrme, le recrutement de la paire Guendouzi-Gerson offre un carré potentiellement magique à cet OM là… Surtout depuis que l’on sait que Camara ne partira pas.

En attendant l’heure de Milik, la révélation Dieng

Au moment de la reprise du championnat, Sampaoli partait à la guerre avec deux attaquants axiaux, Milik et Benedetto (prêté depuis à Elche), et quatre ailiers (Ünder, Luis Henrique, Radonjic prêté depuis à Benfica et de La Fuente). Si les Phocéens avaient tout à gagner à découvrir le talent naissant des jeunes turc, espagnol et brésilien, ils n’en demeuraient pas moins également dépendants de la réussite de leur buteur n°1.

Après avoir manqué l’Euro sur blessure, Milik est revenu tardivement pour attaquer sa deuxième saison. Ses 9 buts en 15 matches, dans une animation offensive collective très faible la saison passée, ont mis l’eau à la bouche des supporteurs. Car avec des passeurs aussi techniques et inspirés que les nouveaux venus, le résultat ne peut aller que vers encore plus d’occasions donc de buts pour l’international polonais.

La victoire d’hier à Monaco permet à Sampaoli d’ajouter un atout de poids à son équipe, avec la révélation de Bamba Dieng. Le jeune attaquant sénégalais a éclaboussé le match de son talent et permet aux Marseillais de s’affirmer comme un prétendant sérieux au podium.

Tom Boissy

Toute l’actu de l’OM et du bouillant Sampaoli dans Le Foot Marseille, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img