jeudi 25 avril 2024

L’OM déjà en demi-finale de la Coupe de France ? 3 bonnes raisons de penser le contraire

OM - Annecy (21h)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Depuis que le tirage au sort est tombé, tout le monde voit déjà l’OM en demi-finale. Il faut dire que les Marseillais sont archi favoris face au modeste 10ème de Ligue 2. Mais rien n’est joué d’avance.

Les choix surprenants de Tudor

Nice, Toulouse et Paris. En championnat, Igor Tudor s’est planté dans trois de ses quatre dernières compositions d’équipe. En titularisant Dimitri Payet et Vitinha, tout juste arrivé, contre les Aiglons (22ème journée), le technicien croate a eu tout faux. D’ailleurs, les deux joueurs ont été remplacés à la pause, par Sanchez et Malinovskyi. Mais il était déjà trop tard, Nice menait 2-0. Avec une équipe « corrigée », l’OM fera match nul, en deuxième période (score final, 1-3).

A LIRE AUSSI : révélations sur la vente de l’OM

Quinze jours plus tard, après une victoire à Clermont (2-0), Igor Tudor décide de faire tourner son équipe. Cette fois, c’est Azzedine Ounahi, à cours de condition depuis la Coupe du Monde, qui débute au Stadium. Après une première période très compliquée, le TFC mène 1-0. Cette fois, les modifications du technicien croate vont porter leurs fruits. Malinovskyi remplace Ounahi. En face, le promu se fait renverser. L’OM gagne la deuxième période 3-1 et s’impose finalement 3-2.

Surprise quand on découvre la compositions de l’OM pour le classico. Jonathan Clauss est sur le banc, c’est Nuno Tavares qui joue à droite, pour contrer Nuno Mendes. Un échec. Tout comme le choix de mettre Eric Bailly au marquage de Kylian Mbappé. Il faudra attendre un peu plus de l’heure de jeu pour voir Clauss entrer à la place de l’Ivoirien. Le PSG mène déjà 3-0.

Simples erreurs tactiques, problème dans la gestion des matchs  qui deviennent décisifs (on avait déjà vu ça en Ligue des Champions contre Tottenham, au Vélodrome) ou excès de confiance ? En février, l’entraîneur de l’OM n’a pas toujours fait les bons choix. Et pas sûr que ce soit une bonne idée de faire tourner son équipe pour ce match.

La Coupe a des raisons que la raison ignore

Si la hiérarchie est respectée, les quatre demi-finalistes seront Lyon (qui a battu Grenoble hier), l’OM, Toulouse (qui reçoit Rodez), Lens (qui joue à Nantes mais à huis clos), et l’OM, que les supporters voient déjà gagner la compétition. Mais c’est rarement aussi simple que cela. On a vu hier que l’OL s’est qualifié dans la douleur contre Grenoble.

Annecy, le profil de la surprise

10ème de Ligue 2, Annecy a pris 12 points au cours des 5 dernières journées. Avec 9 points d’avance sur le première relégable (Dijon), les promus ont une marge suffisante pour venir à Marseille l’esprit libre. Et en foot, c’est un sentiment qui peut vous transcender. Le décor, l’ambiance… peuvent aussi démultiplier la motivation des hauts savoyards qui n’ont rien à perdre.

En 16ème de finale, l’AS Monaco a connu une telle mésaventure contre Rodez, qui joue le maintien en Ligue 2 et qui est venu s’imposer aux tirs au but à Louis II.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi