jeudi 23 mai 2024

L’OM en danger contre Benfica : pourquoi il ne peut pas trop compter sur le public du Vélodrome

OM - BENFICA (JEUDI, 21H)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

OM – BENFICA (JEUDI, 21H)

Les Marseillais sont en train de perdre le sens des réalités en misant beaucoup trop sur la ferveur de leurs supporters pour se qualifier face à Benfica.

Après sa défaite à l’aller (1-2), sans avoir paru être surclassé par les Portugais, l’OM pourra compter sur un stade Vélodrome en ébullition jeudi, pour le match retour. Jean-Louis Gasset a annoncé la couleur. « On adore jouer dans notre stade, devant un public en feu », explique l’entraîneur de l’OM qui compte beaucoup sur les supporters.  « On y croit. Il est évident que l’on maîtrise moins nos matchs à l’extérieur qu’au Vélodrome. La ferveur du Vélodrome et la tactique, plus offensive, feront qu’il faudra faire un match quasi parfait pour passer ce tour ». 

Un joli discours, qui peut toutefois être rapidement remis en question. En effet, si les Olympiens réussissent plutôt bien au Vélodrome cette saison (seul le PSG s’y est imposé), c’était beaucoup moins le cas la saison dernière où ils n’ont gagné que 10 de leurs 19 matchs de championnats joués à domicile. Sans parler du « couac » face à Tottenham lors de la dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions (défaite 1-2). Ni de l’élimination en quart de finale de la Coupe de France contre Annecy, aux tirs au but. 

Cette saison, on a aussi vu les Marseillais en difficulté face à Nantes (25ème journée) malgré un succès élogieux (2-0). Face au Panathinaïkos (3ème tour préliminaire retour), l’OM a aussi été loin d’être souverain, en s’imposant 2-1, avant de se faire éliminer aux tirs au but.

Il y a heureusement de nombreux points positifs. Notamment lors du huitième de finale aller de la Ligue Europa. Les supporters marseillais ont joué un rôle important dans le large succès de l’OM face à Villarreal, en déstabilisant complètement l’équipe espagnole et son staff (avec un certain Marcelino). Contre le Chakhtar aussi, le Vélodrome a joué son rôle. En revanche, face au PSG, qui a pourtant joué plus d’une mi-temps à 11 contre 10, les encouragements des tribunes n’ont eu aucune influence sur le résultat.

Ce qui a tendance à laisser penser que si ton équipe n’est pas au rendez-vous, les supporters n’y changeront rien. Au contraire même (comme ce fut le cas la saison dernière), cela peut créer une certaine tension au fil du match, avec des conséquences sur l’attitude des joueurs. On appelle ça « le revers de la médaille ». C’est ce qui a couté la deuxième place à l’OM la saison dernière. 

C’est ce qui est dangereux aujourd’hui avant cet OM – Benfica. Les Marseillais ne peuvent pas compter uniquement sur le Vélodrome pour les faire gagner face à Benfica. S’ils ne sont pas au rendez-vous, l’aide ne leur servira à rien. On l’a vu notamment avec Lens cette saison, contre le PSV Eindhoven d’abord (e, Ligue des Champions), puis Fribourg ensuite (en Ligue Europa). Le public n’est pas un acteur du jeu.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi