samedi 26 novembre 2022

Lotto-Soudal n’a pas surfé sur la vague De Lie

À lire

L’éclosion de De Lie, ses 9 victoires, n’auront pas suffi pour maintenir l’équipe belge Lotto-Soudal en World Tour, ni l’expérience de Caleb Ewan (7 victoires seulement), Tim Wellens ou Victor Campenaerts.

Même le baroud d’honneur de Philippe Gilbert n’a été d’aucun secours pour maintenir une formation qui avait terminé 14ème en 2018, 8ème en 2019, 15ème en 2020 et 19ème en 2021. Cette 19ème place de 2022 post réforme du classement n’est donc pas une surprise, mais elle aura donc été fatale à Lotto Soudal autant qu’à Israel-Premier Tech.

Caleb Ewan a déclaré vouloir poursuivre car « en étant dans les deux premières équipes du deuxième niveau, nous serons de toute façon au départ des courses World Tour. Je ne pense pas que cela va faire une énorme différence. »

Il a raison, car Lotto-Dstny va changer de couleurs, mais pas trop de calendrier car l’équipe sera présente au départ des trois grands Tours et des principales Classiques au moins en 2023. Il n’en sera plus forcément de même en 2024… où les résultats de la saison qui arrive seront déterminants… tout autant que la situation financière et administrative de chaque formation.

Tchmil, Merckx Ou Verbrugghe ?

D’où la volonté de ne surtout pas se relâcher affichée par le nouveau sponsor, Dstny, pour qui la descente en D2 avait d’abord eu du mal à passer :

« Si j’avais su en janvier ce que je savais en mai, je ne pense pas que j’aurais signé ce contrat de sponsoring » déclarait Daan de Wever, le patron de la société de télécommunications. Avant de rassurer son monde :

« Cependant, nous avons toujours eu un contact stable avec les gestionnaires, les techniciens et les coureurs. Cela nous a donné une grande confiance pour l’avenir. Il est clair, cependant, que l’équipe doit être reconstruite. »

Ce sera sans John Lelangue, le manager général depuis 2018, a quitté un poste convoité depuis par Andrei Tchmil, l’ancien vainqueur de Milan-San Remo, du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, et qui pourrait aussi revenir à Axel Merckx, actuellement dans le staff de l’équipe Development d’Hagens Berman Axeon, ou à Rik Verbrugghe (Israel Premier Tech).

En attendant de connaitre l’identité du nouveau boss, Kurt Van de Wouwer a été nommé manager sportif pour offrir une nouvelle dynamique à une équipe qui ne manque pas de talent à l’instar de De Lie et Ewans donc mais Guarnieri, Schwarzmann, Campenaerts, alors que Vermeersch (révélation du dernier Paris-Roubaix) et De Gendt ont prolongé l’aventure au moins jusqu’en 2024.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi