mardi 18 juin 2024

Louis Meintjes (Intermarché-Circus-Wanty) : « Sur le papier, le Tour est bon pour moi »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Leader de l’équipe Intermarché-Circus-Wanty, Louis Meintjes s’attaque au Tour avec l’ambition d’y réussir une grande épreuve. Eternel outsider (7ème l’an dernier), le Sud-Africain veut profiter de son expérience pour rivaliser avec les favoris. Entretien pour Cyclisme magazine et Le Quotidien Du Sport.

Comment allez-vous ?

Je vais bien. Quand l’été arrive, je suis toujours heureux. J’ai connu des jours de pluie et de froid durant mes journées d’entraînement ces derniers mois. Donc l’arrivée de l’été n’est pas pour me déplaire.

Quelle sera votre ambition sur ce Tour de France ?

C’est un Tour pour les grimpeurs. Il y a beaucoup de montagne et un seul chrono. Sur le papier, c’est bon pour moi. Je sais qu’il y aura un départ difficile du côté de Bilbao. Ce sera très nerveux. Si on évite les chutes et la malchance, ça peut ouvrir des ambitions pour la suite.

Quelle est votre relation avec la France et le Tour en 5 participations ?

Le Tour est la plus grande des courses au monde. Pour un Sud-Africain, c’est spécial. Je sais que, pour les Européens, c’est un rêve d’y être, tout le monde regarde cette course. Mais pour un coureur, comme moi, venant de loin, c’est encore plus fort. J’ai un feeling spécial sur cette course. Elle permet d’écrire la légende.

Quand on finit 2ème à l’Alpe d’Huez, une montée mythique, comme vous l’an passé, est-ce rageant ?

J’ai fait le Tour de France avec plusieurs places dans le Top 10. J’ai pu me battre pour la victoire d’une grande étape. C’était incroyable. Ça me motive encore pour aller retrouver cette sensation une nouvelle fois. C’est un objectif d’aller gagner.

Quand on finit 2ème à l’Alpe d’Huez, une montée mythique, comme vous l’an passé, est-ce rageant ?

J’ai fait le Tour de France avec plusieurs places dans le Top 10. J’ai pu me battre pour la victoire d’une grande étape. C’était incroyable. Ça me motive encore pour aller retrouver cette sensation une nouvelle fois. C’est un objectif d’aller gagner.

« On possède une belle équipe »

Pensez-vous qu’une victoire peut changer quelque chose à votre carrière comme vous l’avez fait sur la Vuelta l’an passé ?

Je l’espère. C’est un objectif et je sais que l’équipe court aussi pour enfin décrocher cette victoire d’étape qui lui manque sur le Tour de France. On est super motivé pour cela. La condition est bonne. On veut réussir quelque  chose  de  grand pour l’équipe et pour moi.

Comment jugez-vous les forces de votre équipe avec l’expérience d’un Rui Costa, la motivation d’un Lilian Calmejane ou le talent d’un Biniam Girmay ?

On possède une belle équipe. Tout le monde se prépare bien. Nous avons des talents pour réussir de belles choses sur le Tour. On a bien commencé la saison avec de belles victoires. On peut être confiant pour la suite. Nous sommes dans le coup pour jouer les victoires.

Avec votre expérience, pensez-vous pouvoir atteindre le Top 5 du Tour de France ?

Cela dépend de beaucoup de choses. Déjà des autres coureurs. Il ne me manque pas grand-chose. On verra dès le départ du Tour. Il y aura une approche différente cette année pour les favoris. On ne peut pas monter en puissance doucement. Il faudra tout de suite être dans le coup.

Que peut-on vous souhaiter pour ce Tour ?

Une victoire d’étape. Ce serait exceptionnel. Si je peux aussi être sur le podium, ce serait un beau rêve accompli.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi