dimanche 21 juillet 2024

Lyon : Casetello Lukeba, le nouveau Samuel Umtiti

À lire

S’il ne devait y avoir qu’une satisfaction dans la triste saison de l’OL, ce serait lui. A 19 ans, Castello Lukeba est la révélation de l’année.

« Je ne dirais pas que c’est une surprise, mais c’est tout de même bluffant qu’il ait autant de confiance au niveau professionnel ». Même Jean-François Vulliez, le patron de la formation lyonnaise, ne s’attendait pas à ça.

En début de saison, si Castello Lukeba avait été titularisé contre Brest (1-1) lors de la première journée, c’est uniquement car Peter Bosz était confronté à une pénurie de défenseurs centraux. Rapidement retourné dans l’ombre de la paire Boateng-Denayer, et même derrière Da Silva et Diomandé, Castello Lukeba a fait un retour fracassant sur le devant de la scène en 2022.

Le jeune homme a d’abord profité de quelques absences pour revenir dans le onze de départ. Avant de se rendre totalement indispensable. Anthony Lopes résume tout : « Il joue comme s’il avait 200 matches de L1 derrière lui ».

Une réflexion validée en partie par Peter Bosz : « Il est vraiment constant et c’est bien pour un jeune joueur, c’est le plus difficile. Pour un jeune de son âge, c’est plus facile quand on est attaquant que défenseur où la moindre erreur peut coûter un but ».

« Il fallait laisser dame nature faire les choses »

Très à l’aise balle au pied, Castello Lukeba rappelle un autre illustre défenseur central gaucher formé par l’OL : un certain Samuel Umtiti, champion du monde avec les Bleus en 2018.

Souvent évoqué, le comparatif n’est qu’en partie vraie. En arrivant à l’OL à l’âge de 11 ans, en provenance de Saint-Genis Laval, le pré-adolescent n’avait pas immédiatement cassé la baraque : « En pré-formation, il a eu une maturité tardive d’un point de vue athlétique », détaille Jean-François Vulliez. « Mais on avait perçu rapidement des bases techniques intéressantes, ainsi qu’un leadership et une compréhension du jeu au-dessus de la moyenne. Il fallait laisser dame nature faire les choses. De tous nos centraux de cette génération, c’était celui sur lequel on fondait les plus gros espoirs.’’

Mesurant aujourd’hui 1m84, Castello a comblé en partie le retard athlétique, même s’il gagnerait encore à s’étoffer physiquement. Plus que ses qualités dans le duel, ce sont ses facultés à être toujours bien placé, à ne commettre pratiquement jamais de faute et à ressortir proprement les ballons sous pression qui impressionnent les observateurs. « Dans la vie, il est à l’écoute, il a soif d’apprendre, il a beaucoup de maturité dans son jeu », le félicite Léo Dubois.  Anthony Lopes embraie : « Rien ne l’atteint ».

Ce n’est pas une surprise pour son formateur : « Il a toujours eu cette sérénité, il a toujours été stable émotionnellement. En plus, il dégage du leadership, de la personnalité, c’est important quand on est défenseur central ». N’en jetez plus !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi