vendredi 24 mai 2024

Maintien en Ligue 1 : Angers doit faire mieux que l’exploit de Montpellier en 2003 pour s’en sortir

À lire

Lanterne rouge du championnat à dix points de Brest, premier non relégable, Angers est plus proche que jamais de la relégation dans cette Ligue 1 2022-2023. Peut-il encore croire au maintien ?

Habitués au ventre mou du championnat français depuis leur dernière montée en Ligue 1, au lancement de la saison 2015-2016 (Angers a toujours terminé entre la 9ème et la 14ème place sur les sept dernières saisons), les Angevins vivent en ce cru 2022-2023 une saison cauchemardesque. Avec seulement dix petits points en 24 journées et autant de points de retard sur le premier non relégable, Brest, la tâche s’annonce extrêmement ardue pour Abdel Bouhazama et ses hommes.

Aucune équipe n’a remonté un tel retard au XXIème siècle

Au XXIème siècle, aucune équipe possédant un tel retard à ce stade de la saison n’est en effet parvenue à se maintenir à la fin de l’exercice, d’autant plus qu’Angers est dans une terrible dynamique, sans victoire en Ligue 1 depuis 16 (!) matchs et un succès sur la pelouse de Nice le 18 septembre 2022. Une éternité.

Mais, aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, des motifs d’espoir peuvent exister pour les Angevins. Car dans le passé, d’autres équipes mal en point et avec un certain retard au classement sont parvenus à se maintenir, presque miraculeusement, au coup de sifflet final de la saison.

Le précédent Montpellier en guise de lueur d’espoir

Lors de la saison 2007-2008, le FC Sochaux, entrainé alors par Francis Gillot à partir de janvier 2008, en remplacement de Frédéric Hantz, est parvenue à se maintenir en terminant la saison à la 16ème place de Ligue 1, alors qu’il était 19ème à six points du premier non relégable à seulement 13 journées de la fin du championnat. Même exploit pour Toulouse quatre ans plus tôt, en 2004, qui a sauvé son maintien alors que le club, entrainé à l’époque par Erik Mombaerts, pointait encore à la dernière place du classement à la 24ème journée, à six points du 17ème.

Le SCO donne l’impression d’avoir accepté son destin

Mais la meilleure « remontada » pour le maintien en Ligue 1 au XXIème siècle a été réalisée par Montpellier en 2002-2003. Lanterne rouge à neuf points du premier non relégable, à la 25ème journée de championnat, les Montpelliérains ont réalisé une folle remontée au classement pour finir la saison à la 16ème place, et ainsi se maintenir miraculeusement.

Avec dix points de retard le 16ème, Angers a un point de plus à rattraper que Montpellier, il y a pile 20 ans.

Le problème pour le SCO, c’est qu’il ne donne pas l’impression d’avoir les armes pour lutter. Entre cet été et cet hiver, avec le départ des internationaux marocains, le club s’est débarrassé de tous ses meilleurs joueurs (seul Bentaleb est encore là) et semble avoir déjà accepté son destin…

Adrien Nerozzi-Banfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi