dimanche 14 juillet 2024

Manuel Ugarte, le joueur qui transforme le PSG

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Il aura fallu cinq ans au PSG pour trouver enfin un digne successeur de Thiago Motta. Le profil de l’Uruguayen est différent de celui de l’Italien, mais son rôle devant la défense est tout aussi important.

Il ne faut pas se mentir, il y a encore six mois, très peu de passionnés de foot en France connaissaient bien Manuel Ugarte. Bien sûr, les observateurs avertis avaient remarqué l’éclosion de l’Uruguayen sous les couleurs du Sporting Portugal (où il est arrivé en 2021) et sa participation à a dernière Coupe du Monde (sans jouer), mais sans se plonger réellement dans ses performances.

A LIRE AUSSI : Paris étouffe l’OM : les notes du classico

Il n’a pas fallu longtemps pour que les supporters du PSG en fasse leur chouchou. Il faut dire que les stats sont sans appel. Avant le classico, l’Uruguayen était le deuxième joueur de Ligue 1 qui récupère le plus de ballons, derrière le Rennais Nemanja Matić, avec une moyenne de 11,2 ballons récupérés par match.

Luis Enrique  : « Il donne de l’équilibre »

Pour Luis Enrique, le joueur de 22 ans est une des belles surprises de ce début de saison. « Il a été une immense révélation pour beaucoup de supporters, c’est une énorme arrivée pour le PSG, Luis Campos a bien travaillé, c’est un jeune joueur qui a de la force et du caractère, il aide l’équipe, il donne de l’équilibre. C’est une des grandes surprises du début de saison ».

S’il avait été peu à son avantage contre l’OM, avec le Sporting, il y a 11 mois, en Ligue des Champions (deux défaites concédées), le natif de Montevideo s’est bien rattrapé dans son premier classico. Véritable patron du milieu de terrain, l’international uruguayen a encore monté le curseur du niveau de ses performances depuis le début de saison. Omniprésent à la récupération, il été le premier organisateur du jeu parisien, asphyxiant au passage le duo Rongier – Veretout à lui tout seul.

Un petit club en Uruguay, avant un petit club au Portugal…

S’il a grandi à Montevideo, c’est dans un club inconnu de la capitale de l’Uruguay, le CA Fénix, que le n°4 du PSG a été formé. C’est dans ce petit club, qui n’a jamais brillé au plus haut niveau, que le FC Famailcao, anonyme club portugais, vient le chercher en décembre 2020. L’infatigable milieu de terrain n’y restera pas longtemps. Huit mois plus tard, après seulement 20 matchs joués, en toute fin de mercato, il s’engage avec le Sporting Portugal où il va exploser.

Au sein du Sporting, redevenu champion du Portugal, 19 ans après, le très jeune Ugarte (20 ans) trouve rapidement sa place et permet au club de retrouver la C1 en fin de saison, en état le dauphin de Porto. La saison suivante, si le club de Lisbonne ne peut faire mieux que 4ème, Ugarte poursuit sa progression et attire les regards de l’Europe entière. C’est le PSG qui dégaine le plus vite, en décidant de payer sa clause libératoire (60 millions), Chelsea tentera une manœuvre de dernière minute pour arracher le joueur. Mais, l’Uruguayen ne change pas d’avis et choisit de rejoindre Paris, avec qui il s’engage jusqu’en 2028. 

Si on se posait la question de son adaptation et de son temps de jeu, le problème est désormais réglé. L’Uruguayen est indispensable, comme on a pu s’en apercevoir, lors de son absence contre Nice, qui a vu le PSG concéder sa seule défaite de la saison. D’ailleurs, l’ancien joueur du Sporting, devenu une pièce maitresse de la sélection désormais dirigée par Marcelo Bielsa, avait très vite rassuré tout le monde.  « Les premières semaines ont été difficiles pour moi. A Lisbonne, j’étais toujours très à l’aise et heureux, et il faut un peu de temps pour s’habituer à Paris, mais je sens que maintenant je suis très bien, avec beaucoup de confiance, et mes coéquipiers me traitent également bien ».

Benoît Pedretti : « Il est partout »

Ça va tellement bien que les observateurs sont sous le charme. « Il est partout », souligne Benoît Pedretti, spécialiste du poste, consultant pour nos confrères de l’Equipe. Manuel Ugarte est partout et il sait tout bien faire. Non seulement il est présent à la récupération, mais il affiche un taux de 92% de passes réussies ! Avec 41 ballons récupérés au cours de ses quatre premiers matchs avec le PSG, il se rapproche même des stats impressionnantes de Thiago Motta (47 ballons récupérés, à l’époque).

Luis Enrique et les supporters du PSG ne sont pas les seuls sous le charme de Manuel Ugarte. Le Parisien flambe aussi avec l’Uruguay de Bielsa. Contre le Chili (victoire 3-1), il a impressionné. « Il a joué et fait jouer les autres, leur ouvrant le terrain», commentait El Pais après le match, en faisant, « la clé de la récupération ».

Mais le plus bel hommage est venu de son ami, l’international uruguayen du Real Madrid, Frédérico Valverde. « Il évolue dans l’un des meilleurs clubs du monde et démontre, week-end après week-end, qu’il est l’un des meilleurs milieux de terrain, non seulement en Uruguay, mais aussi en Amérique du Sud, voire dans le monde entier. J’aimerais apprendre de lui autant que possible, en tirer le maximum ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi