mercredi 22 mars 2023

Marc Hirschi : « J’ai fait le bon choix en rejoignant UAE »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Après avoir confirmé tout son potentiel en 2020 avec notamment des victoires sur la Flèche wallonne, une étape sur le Tour de France et une 3ème place sur les derniers Mondiaux. Le Suisse Marc Hirschi a finalement décidé de résilier son contrat chez Team DSM pour renforcer les rangs de UAE Team Emirates où, selon certaines indiscrétions il aurait multiplié son salaire annuel par 14 (de 70 000 euros à 1 million !).

Qu’est-ce qui vous a poussé à changer de tunique cette saison ?

Tout est allé très vite. J’ai eu l’opportunité de quitter Sunweb et on a décidé de résilier. Je suis heureux de mon choix. Je sais que j’ai pu en surprendre, mais je suis déjà tourné vers l’avenir et j’espère vraiment réussir de belles choses avec mon nouveau maillot.

Pourquoi avoir opté pour UAE Team Emirates ?

C’est une envie commune que l’on a eue. Le choix s’est fait vite, mais c’est le bon. Je suis confiant pour la suite.

Quels sont vos objectifs pour 2021 ?

Je ne pense pas que cela change beaucoup pour moi. Je vais être focus sur les Classiques du printemps avant de basculer sur le Tour de France avec l’envie d’aller encore jouer des victoires d’étapes. Après, je garde aussi dans un coin de ma tête les Jeux Olympiques. Cela fait partie de mes objectifs.

Le fait d’être maintenant dans l’équipe du vainqueur du dernier Tour de France change t-il votre approche et vos attentes cette saison ?

Je reste le même (sourire). Cela ne change pas mon approche. Je vais avoir des objectifs similaires et une équipe impressionnante derrière moi pour atteindre mes objectifs. Je vais être dans une continuité et dans une progression. C’est sympa d’être dans une équipe qui va être crainte et attendue.

Marc Hirschi : « On sait que l’on peut réussir de belles choses ensemble »

Espérez-vous former un duo complémentaire avec Tadej Pogacar ?

On sait que l’on peut réussir de belles choses ensemble. On pourra s’aider. Nous avons nos qualités pour gagner des courses. Cela devrait nous permettre de progresser. Sur les Classiques, on pourra s’aider et sur le Tour on sait que l’on aura des objectifs importants. Je suis motivé à l’idée de l’aider. C’est une grande chance d’être avec lui.

Pensez-vous avoir un jour la chance de viser un général ?

Je suis un coureur différent. Il faut se construire pour viser les grands Tours. Déjà si j’arrive à viser une bonne place dans le Top 10… Mais on verra ce que me réservera l’avenir.

Retrouvez cet entretien ainsi que toute l’actu du vélo dans Cyclisme magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

 

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi