lundi 24 juin 2024

Marco Brenner : « J’aime les défis du vélo pour saisir ma chance ! »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Du cyclo-cross à la route, le jeune coureur allemand de 19 ans Marco Brenner a vécu sa première saison professionnelle au sein d’une Team DSM où son influence ne devrait pas cesser d’augmenter. Entretien pour Le Quotidien du Sport et Le Sport.

Vous êtes le plus jeune coureur à avoir signé un contrat UCI Tour, comment expliquez-vous cette précocité ?

J’ai eu plusieurs occasions de devenir pro immédiatement après les juniors. Avec l’équipe DSM j’ai saisi ma chance. C’est bien que je puisse aussi équilibrer mon programme et encore parfois faire quelques courses mixtes. J’aime les défis.

Quelle part tient, ou a tenu, le cyclo-cross dans votre parcours ?

Je fais du cyclocross depuis cinq ans et j’ai aussi eu beaucoup de succès. L’hiver dernier, je m’entraînais encore horsroute et je trouvais ça amusant.

Votre profil peut-il vous amener à avoir aussi de l’ambition en montagne ?

Mon objectif pour les deux premières années était d’abord de me développer davantage en tant que cycliste polyvalent, puis de me concentrer davantage sur des efforts plus durables et plus longs également en VTT. Le temps montrera quel type de coureur je peux être.

Quel bilan tirez-vous de votre première année professionnelle ?

J’ai acquis beaucoup d’expérience et fait quelques progrès. La façon de travailler est très différente de celle à laquelle j’étais habitué, mais j’aime beaucoup l’atmosphère professionnelle de cette équipe et son environnement très sympa.

« Mon but n’est pas de copier quelqu’un, mais d’’être la meilleure version de moi-même »

Quelles seront vos ambitions pour 2022 ?

J’espère franchir une nouvelle étape dans mon développement, peut-être avoir l’opportunité d’aller chercher un résultat ou d’avoir plus de responsabilités dans les courses.

Quelles sont les courses qui vous font rêver ?

Je suis encore très jeune dans la carrière. Le temps montrera quel genre de coureur je peux être, donc quel genre de course je peux aussi gagner.

Qui étaient vos idoles lorsque vous étiez plus jeune ?

Je n’ai jamais vraiment eu de grandes idoles dans ma vie. Mon but n’est pas de copier quelqu’un, mais d’être la meilleure version de moi-même.

Quelles ambitions la Team DSM peut-elle avoir en 2022 ?

Nous avons une bonne équipe, motivée pour la saison prochaine avec beaucoup de coureurs à fort potentiel, assez pour espérer une très bonne année 2022.

Un mot sur Romain Bardet, votre leader.

Romain est une personne adorable qui s’est très bien intégré. Je n’ai pas eu beaucoup de contacts avec lui cette année car notre programme était différent, la seule course que nous avons faite ensemble était le Tour de Sicile. Je dois dire que c’était une expérience incroyable de participer à un classement général avec Romain. La façon dont il m’a guidé tout au long de la course était également agréable. C’est une expérience cool pour un jeune comme moi…

Cyclisme_Sport_Vélo

Ne manquez-pas, Le GUIDE de la SAISON 2022, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi