mardi 4 octobre 2022

Marco Marcato : « Pogacar n’a pas changé »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis plusieurs années, UAE Team Emirates s’invite parmi les meilleures formations du peloton. Grâce à son prodige, Tadej Pogacar, elle est devenue même une référence. L’occasion pour son capitaine de route, Marco Marcato (37 ans), chez UAE depuis 2017, de faire les présentations.

Le plus geek

« Ce ne peut être qu’un jeune coureur. Tous les néo-professionnels sont à fond dans les nouvelles technologies. Je viens d’un autre temps ! J’ai commencé à les utiliser après seulement cinq ans comme pro. Aujourd’hui, ils ont toutes les connaissances et les acquis en arrivant dans l’équipe. Mikkel Bjerg est à ranger sans aucun doute dans cette catégorie. Il est impressionnant. Il veut tout gérer et vérifier grâce aux nouvelles technologies. »

Le plus populaire

« Tadej Pogacar sans hésiter. Il est le plus populaire. En plus, il a toujours le sourire. C’est quelqu’un qui ne se cache pas et ne fuit pas les demandes d’autographes. Pogacar a toujours un petit mot pour ses coéquipiers et les gens. Il a su garder la simplicité qui l’accompagnait au moment de passer professionnel.

Il pourra encore franchir des paliers dans les années à venir et repousser ses limites, qu’il restera le même. J’en suis convaincu. Il peut devenir l’un des meilleurs de tous les temps pour moi. Il a tellement de talent. Je n’ai pas vu de coureur comme lui de toute ma carrière. Il est incroyable. Je ne sais pas jusqu’où il pourra aller, mais il est déjà une superstar. »

Le plus doué

« Encore une fois, je ne peux que dire Tadej Pogacar. Je pourrais m’entraîner pendant des mois et lui s’arrêter, je suis sûr qu’il lui suffira de prendre son vélo pour me battre encore en montagne. Il est impressionnant.

Mère nature lui a donné un don et des capacités incroyables. Il a quelque chose de plus par rapport aux autres coureurs. On ne peut rien contre ça. Il est comme ça. Il n’a pas besoin de beaucoup de temps pour récupérer du rythme et aller vite sur son vélo. Et je suis sûr qu’il pourrait être aussi doué dans n’importe quel sport. »

Le plus casse-cou

« Dans notre équipe, on a tous un rôle bien précis. Même quand on attaque, on sait pourquoi on le fait. Nous avons toujours une tactique avec un leader ou un sprinteur. On ne peut pas se permettre de faire des folies. On sait rester calme. »

Le plus prometteur

« Tadej Pogacar est encore jeune, mais il a déjà confirmé tout son talent. Alors je vais mettre en avant Alessandro Covi (22 ans, Ndlr). Je suis

sûr qu’il va montrer beaucoup dans les prochaines années. Il a du talent et une bonne mentalité. Tadej va encore grandir. Il va avoir de bons résultats sur les grandes courses très bientôt. Je le vois bien gagner une étape d’un grand Tour. »

Le plus superstitieux

« Moi ! Je suis toujours en train de regarder un parcours, de tout voir en détails pour en pas être surpris. Je suis très méticuleux. C’est sûrement à cause de mon rôle. Je dois toujours me réconforter dans les options que l’on prend. J’ai aussi une même routine avant le départ. »

Le plus chambreur

« Valerio Conti aime rigoler. Il fait toujours des choses pour faire rire le groupe. Il le fait avec tout le monde, même le staff. C’est un bon gars qui sait mettre une bonne ambiance. Il arrive à retirer du stress avant les courses. »

Le plus chambré

« Mikkel Bjerg, un peu plus que les autres. Quand il parle, on aime se moquer un peu de lui. »

Le plus fashion

« Fernando Gaviria sans hésiter. Il aime avoir le style. Il a toujours un collier en or comme souvent en Colombie. On peut le comparer à un mafieux comme dans les films (sic). Mais il fait tout pour être propre sur lui. »

Le plus polyglotte

« L’an passé, j’aurais dit Tom Bohli sans hésiter car il parlait italien, anglais, français, allemand,… Il avait tellement de facilité dans les différentes langues. Pour cette année, je vois beaucoup de garçons capables de parler trois langues comme moi. Je parle anglais, italien et français.

Les Slovènes parlent italien, anglais et slovène, bien évidemment. Tadej va sûrement devoir se mettre au français maintenant (sourire). Après, peut-être, comme Suisse, Marc Hirschi pourrait réserver quelques surprises et parler plusieurs langues. »

Le plus mauvais perdant

« Personne n’aime perdre dans l’équipe, mais Rui Costa plus particulièrement. Je ne sais pas si c’est parce qu’il est Portugais. Il fait toujours la tête quand il ne réussit pas ses objectifs. On ne peut presque pas lui parler à la fin d’une course. »

Le plus gourmand

« Alexander Kristoff adore manger. Il aime goûter à tout sur un buffet. C’est dangereux de le laisser seul (sourire). »

Le plus malchanceux

« Ivo Oliveira. Il devait faire le Tour de France, mais il a connu une grosse chute sur le Critérium du Dauphiné. Il prend beaucoup de risques, mais il s’est cassé le fémur et doit maintenant se reconstruire. Ça va prendre du temps. Il n’a pas eu beaucoup de réussite cette année. »

Le plus de succès auprès des femmes

« Fernando Gaviria évidemment. C’est un sex symbol. »

Le plus malin

« Vegard Stake Laengen ne parle pas beaucoup, mais il sait toujours se placer. C’est un bon mec, très intelligent capable d’apporter de la sérénité à ses leaders. »

Le plus engueulé par le manager

« Diego Ulissi. Le directeur sportif lui parle souvent malgré toute son expérience et ses années (32 ans, Ndlr). C’est un bon coureur. Il croit beaucoup en lui, mais il a tendance à en faire trop. On doit le freiner. »

UAE Team Emirates de l’intérieur à découvrir dans Cyclisme Magazine.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi