dimanche 2 octobre 2022

Match piège contre Strasbourg pour des Lyonnais trop confiants

Lyon - Strasbourg (21h)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Seule équipe du Top 5 à jouer à domicile, l’OL aborde la venue de Strasbourg en totale confiance. Le match piège par excellence…

Comme le week-end dernier lors de la 22ème journée, l’Olympique Lyonnais a l’occasion de mettre la pression sur ses adversaires pour le titre en battant Strasbourg ce soir. En cas de succès, les Gones pourraient profiter d’éventuels faux pas de Lille (à Nantes), Paris (à Marseille) et Monaco (à Nîmes) demain.

Mais s’abord, il faut battre les Alsaciens au Groupama Stadium. Une simple formalité alors que 24 points séparent les deux équipes au classement (Strasbourg est 15ème) ? Sur le papier, on a du mal à envisager tout autre résultat qu’une victoire pour Depay et ses partenaires.

Pour Rudi Garcia, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes

D’ailleurs, Rudi Garcia est le premier à s’en persuader, malgré les difficultés de son équipe dernièrement, notamment contre Bordeaux (victoire miracle dans les arrêts de jeu) et à Dijon mercredi (victoire 1-0).  « On reste sur trois victoires. On ne peut pas survoler tous les matches », souligne Rudi Garcia. « On a pris beaucoup de points, on aurait mérité d’en prendre plus. L’adversaire peut s’adapter à ce qu’on fait de bien même si je pense qu’on peut frapper dans plusieurs domaines, en attaques rapides, attaques placées ou coups de pied arrêtés. C’est un atout. Tout le monde marque. C’est logique que le danger vienne d’ailleurs. On ne doit pas se reposer que sur les attaquants… »

Pour résumer : tout va bien dans le meilleur des mondes pour les Lyonnais. « On est plutôt bien sur le plan athlétique. Dans l’ensemble, on ne peut que louer ce que fait l’équipe. C’est une équipe qui a envie de gagner et tout le monde s’y met. »

Jamais deux sans trois pour les Alsaciens ?

Tout va trop bien serait-on même tenté de dire. Dans le passé, les Lyonnais avaient tendance à passer à côté de ce type de rendez-vous à domicile, par excès de confiance. Mais s’ils sont plus que jamais en course pour le titre à ce stade de la compétition, c’est qu’ils ont corrigé la tendance. La défait contre Metz (20ème journée, 0-1) reste le seul gros couac au Groupama Stadium. Cependant, quoi q’en dise Garcia les matchs contre Bordeaux et Dijon ont servi de sonnette d’alarme. Ça ne passera pas à tous les coups.

Surtout que Strasbourg rêve d’appliquer le dicton « jamais deux sans trois » en ramenant un troisième bon résultat du Groupama Stadium, après la victoire en quart de finale de la Coupe de la Ligue 2019 (victoire 2-1) et le nul (1-1) décroché il y a un an en Ligue 1. Et même si les Alsaciens n’ont pas gagné à Lyon depuis plus de 40 ans (c’était en aout 1972 !), cette rencontre a tout du match piège…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi