jeudi 2 février 2023

Matteo Jorgenson (Movistar) : « Je suis dans l’obligation de réaliser ma meilleure saison ! »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

En pleine progression, le coureur américain de 23 ans, meilleur coureur au classement général de la Movistar sur le dernier Tour de France (20ème), Matteo Jorgenson s’apprête à vivre une saison décisive pour son futur lors de laquelle il veut absolument franchir un nouveau cap.

Qualifiez-vous cette saison 2023 comme décisive pour vous ?

Absolument. Je m’attends à obtenir des résultats plus importants. Et pourquoi pas signer une première grande victoire. J’arrive aussi dans une année de fin de contrat, donc… je suis obligé de réaliser ma meilleure saison.

« Je préfère viser des étapes qu’un général sur un grand Tour »

Quels vont être justement les moments décisifs de votre saison ?

Ma première grande date à bien négocier va être Paris-Nice. Comme chaque année. C’est une course que j’aime bien (l’Américain a fini 8ème en 2021, Ndlr). Je suis dans la liste de l’équipe. Je me dois d’être en forme. Ensuite, j’ai demandé à faire quelques classiques. J’espère que j’aurai gardé la forme pour ces rendez-vous. Je prendrai un peu de repos après les classiques ardennaises. J’espère être de retour sur le Tour. C’est l’objectif.

Etes-vous prêt à endosser un costume de leader dans certaines courses ?

Oui, mais ce sont surtout des décisions prises en équipe. Je me sens en tout cas prêt pour aller chercher des victoires.

Matteo Jorgenson prend la suite de Valverde

Pensez-vous pouvoir aussi être capable de rentrer dans le top 10 du Tour de France ?

Je ne sais pas si j’en suis capable. L’autre point est que je ne suis pas spécialement motivé pour disputer un classement général d’un grand Tour. Je préfère bien plus me battre et me focaliser sur des victoires d’étapes. Si tu te bats avec acharnement pour un top 10, tu perds des opportunités pour des victoires d’étapes.

A l’heure d’aujourd’hui, un top 10 dans un grand Tour me semble moins important à mes yeux que des victoires d’étapes. Peut-être que dans le futur avec l’expérience, mon point de vue changera sur la question. Cela étant dit, les courses qui me plaisent le plus et où j’aimerais le plus gagner sont Liège, l’Amstel et des étapes sur le Tour donc.

Qu’avez-vous appris depuis que vous êtes chez Movistar et notamment au contact de Valverde ?

Valverde m’a inculqué de vraies notions sur la manière dont je devais vivre mon métier en tant que professionnel. Pour lui, le vélo a été sa vie. Il a tout sacrifié pour le cyclisme.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi