samedi 2 mars 2024

Maxence Caqueret (OL) revient fort dans la lutte pour le podium

À lire

Nous l’avions quitté au Final 8 sur des performances 5 étoiles après les victoires contre la Juve et Manchester City. Curieusement, Rudi Garcia l’a écarté du groupe, la faute à une première titularisation en Ligue 1 qui n’a pas fonctionné. Pourtant, le « petit Max » a retrouvé de sa superbe pour offrir à L’OL une course folle à la Ligue des Champions. Maxence Caqueret est revenu dans la rotation, au point de s’imposer dans milieu lyonnais.

Caqueret, les premiers doutes

Avec lui, l’OL va mieux,. Maxence Caqueret a repris du poil de la bête et mis tout le monde d’accord malgré un début de saison difficile. Un retour en force qui témoigne de sa force de caractère et de son hygiène de vie impeccable.

Car la saison de Maxence Caqueret n’a pas été de tout repos. Une première rencontre en début de championnat et les bonnes nouvelles de l’été 2020 ont laissé place au doute. Écarté par Rudi Garcia depuis l’avènement de la triplette Mendes – Aouar – Paqueta à Strasbourg. La magie brésilienne entre Guimaraes, Paqueta et le talent d’Aouar ont relégué Caqueret à un rôle de doublure.

Quelques minutes par si et par là, mais toujours un second rôle pour le jeune milieu de terrain. Rudi Garcia appelait à la patience et à plus de travail pour Caqueret et la jeunesse lyonnaise. De la patience, du caractère et du panache pour retrouver une place de titulaire. Mais un bilan plus qu’honorable : Le natif de Vénissieux a disputé 28 matchs de Ligue 1 tout de même (18 comme titulaire).

« Il y a du Tigana en Maxence » selon Rudi Garcia

Une fois les doutes chassés, Caqueret a étoffé son Football pour soulager le milieu lyonnais. Auparavant, les nombreuses courses dans le vide (à l’image du match contre le PSG au Groupama Stadium) épuisaient le milieu de terrain. Désormais, le joueur de 21 ans optimise ses courses et son pressing. À tel point, que contre Lille, il a été le joueur qui a couru le plus. Résultat : Caqueret fait le boulot pour deux en laissant Paqueta jouer plus haut et Guimaraes exploiter les intervalles.

L’intelligence de jeu du milieu lyonnais lui permet de gagner du temps dans ses passes et son placement. Même si, l’exclusion à Monaco rappelle les quelques failles du joueur formé au club.

Pour autant, le jeune milieu de terrain a définitivement convaincu son coach qui lui dresse des louanges. Contre Nantes, Angers, Lille et Monaco en Coupe de France, il a éclaboussé de son talent le milieu lyonnais. Véritable poison au pressing, sa simplicité dans son jeu vers l’avant donne beaucoup de dynamisme au jeu lyonnais. « Il y a du Tigana en Maxence », dira même Rudi Garcia. Un constat que l’entraîneur des Gones n’est pas le seul à faire.

Son match contre Lille avec une passe décisive et sa justesse technique démontre sa progression. Caqueret a progressé et avec les départs d’Aouar et de Memphis, ses responsabilités augmenteront la saison prochaine.

Son profil, un peu similaire à celui de Benjamin André, avec des qualités impressionnantes tant sur le plan défensif qu’offensif, témoigne de son grand retour. À deux matchs de la fin du championnat, Maxence Caqueret peut emmener l’OL en Ligue des Champions. Le plus beau des cadeaux pour le lionceau désormais Lion en puissance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi