lundi 3 octobre 2022

Memphis Depay (OL) : « J’aime ce club ! »

Nice' - Lyon (21h)

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Resté à Lyon contre toute attente, Memphis Depay, le capitaine n’a pas fini son histoire avec Lyonnais. Enfin, pour le moment…

Memphis, on ne s’attendait pas à ce que vous soyez encore un joueur de l’OL à la fin du Mercato estival !

Je voudrais déjà dire que je suis très content d’être là. Je suis fier d’être encore à Lyon et d’être le capitaine de l’OL. De nombreuses choses ont été mal comprises, j’ai lu beaucoup de choses fausses dans la presse. J’ai retrouvé une certaine forme de paix depuis que le Mercato est terminé. Certains clubs ont été intéressés, mais cela ne s’est pas fait et appartient désormais au passé. 

Avez-vous été déçu de ne pas avoir pas pu rejoindre Barcelone ?

J’ai une philosophie de vie qui me fait dire que chaque chose est écrite. Seul Dieu peut décider. Je suis heureux et j’avance. Je vous assure que je suis toujours aussi mobilisé pour l’OL. Cette situation doit me pousser à devenir encore meilleur. 

« Les supporteurs me manquent »

Avec notamment Houssem Aouar, Lucas Paqueta et vous-même, l’OL est armé pour produire du beau football cette saison. 

Oui, c’est sûr qu’il y a beaucoup de joueurs talentueux dans l’équipe. Chacun sait qu’Houssem Aouar est un joueur exceptionnel, je suis content qu’il soit resté. Rayan Cherki a beaucoup de talent. C’est un grand plaisir de le voir grandir au sein de l’équipe. On a beaucoup de rapidité devant et de capacité pour marquer des buts, par exemple avec Moussa Dembélé. Collectivement, on sait qu’on est une bonne équipe. A nous de le montrer. 

Comment vivez-vous les matches à huis clos ?

Les supporteurs me manquent énormément. Je suis un joueur boosté par l’ambiance d’un stade, la foule me galvanise. Leur absence est triste et difficile à gérer. On se rend compte de ce que cela signifie de jouer sans fans et c’est assez horrible. 

Voulez-vous partir au Mercato hivernal ou pourriez-vous prolonger votre contrat ?

Je ne peux absolument pas prédire l’avenir (sourire). On sait tous que des clubs sont intéressés. C’est ma quatrième saison à l’OL, j’en profite. J’aime ce club, bien que certaines personnes en doutent. Je serai heureux si je continue jusqu’à la fin de la saison. On verra bien si cela s’arrête en janvier… Le capitaine n’est pas essentiel dans l’équipe. Quoi qu’il arrive, l’avenir est stimulant et j’aimerais que Lyon soit en Ligue des Champions cette saison. 

« Je suis fier d’être le capitaine de l’OL »

Avez-vous une technique particulière pour marquer vos penaltys ?

Cela a l’air facile. Je ne vous donnerai pas mon secret, mais c’est un mix entre la concentration et une bonne frappe, si possible dans le coin. Neymar attend le dernier moment et un mouvement du gardien, c’est sa qualité, pas la mienne. Mes derniers penaltys ont été marqués, c’est une bonne chose. 

Où en êtes-vous avec le français quatre ans après votre arrivée à Lyon ? 

Cela vous inquiète ? (rires) Vous ne me voyez pas dans le vestiaire ou à l’entraînement ! J’ai une limite de temps par jour au cours duquel je parle français et cette limite s’achève dès que je quitte le vestiaire ! (rires). Sérieusement, c’est une langue très belle, mais difficile. Je comprends la majeure partie de ce qui se dit, mais je suis désolé de ne pas parler davantage (il termine en français). Mais, attention, je parle français un petit peu (sourire)

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi