jeudi 29 septembre 2022

Milik à l’OM : l’incroyable tour de magie du Napoli

Monaco - OM (21h)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Tour de magie ou formidable leçon de management… Si l’OM peut se féliciter du transfert d’Arkadiusz Milik, le Napoli aussi a fait très fort dans cette opération !

Après Mitroglou, Balotelli, Germain et Benedetto, Milik est-il le bon ? Cet attaquant de classe européenne qui permettra à l’équipe de Villas-Boas de rester au contact des équipes de tête et d’espérer un podium en fin de saison ?

On pourrait avoir une première ébauche de réponse dès ce soir à Monaco (le Polonais est dans le groupe mais ne débutera pas) et plus sûrement contre Rennes la semaine prochaine.

En faisant signer l’attaquant du Napoli (convoité l’été dernier par la Juventus notamment), malgré des caisses complètement vides, l’OM a frappé fort sur le marché des transferts. Avec 31 buts en 70 matchs lors des deux dernières saisons avec Naples, Arkadiusz Milik a montré qu’il faisait partie des meilleurs buteurs de Série A, après avoir brillé avec l’Ajax (34 buts en 62 matchs sur ses deux saisons passées aux Pays-Bas).

Tout le monde est gagnant : le joueur, Naples et l’OM

Mais dans ce dossier, il faut saluer aussi le véritable tour de magie du Napoli. Il y a encore quinze jours, le club italien avait dans ses rangs un joueur en fin de contrat en juin prochain, qui refusait de prolonger (ce qui lui a valu sa mise au placard) et qui était payé grassement…

Réputé pour sa dureté dans les affaires, le président De Laurentis a exploité la situation (et notamment l’approche de l’Euro en fin de saison) avec brio.

Alors que la solution la plus simple était de lâcher le Polonais moyennant une petite indemnité de transferts (entre 4 et 6 millions) pour le rachat de ses six derniers mois de contrat, Naples a complètement renversé la situation en sa faveur, au prix d’un formidable tour de magie qui lu a permis de récupérer 13 millions sur le transfert d’un joueur sur lequel il ne comptait plus !

De Laurentis a d’abord exigé que son joueur prolonge, avant de négocier un prêt de 18 mois à Marseille avec une option d’achat obligatoire (8 millions + 5 de bonus).

A titre de comparaison, c’est un peu comme en janvier 2019, le PSG avait prolongé Rabiot, pourtant placardisé, puis l’avait vendu une quinzaine de millions d’euros à la Juventus…

Ce qui est fort dans ce transfert, et c’est toute la malice de De Laurentis, c’est que tout le monde y gagne : le joueur pour commencer, qui va récupérer du temps de jeu pour participer à l’Euro, Naples qui récupère 13 millions pour un buteur sur lequel il avait fait une croix, et l’OM bien sûr, qui n’aurait jamais pu recruter un buteur de ce niveau sans ces conditions exceptionnelles.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi