mardi 21 mai 2024

Montpellier Hand : l’heure de réparer une grande anomalie

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Terriblement inconstante la saison passée, il faudra se méfier de cette équipe héraultaise de Montpellier qui compte absolument rectifier le tir. Voir Montpellier finir à la 4ème place relève presque de l’anomalie.

Patrice Canayer reconnaît que la machine s’est grippée : « Le bilan est assez mitigé. On a réalisé une belle performance en Ligue des Champions (quart de finaliste, battu par Kielce, Ndlr). Un objectif qu’on s’était fixé dans cette compétition. En championnat, notre première partie de saison n’a pas été bonne du tout ».

« De septembre à décembre, on alternait entre le bon et le très passable. Par rapport aux résultats bruts et à la qualité de jeu, c’était insuffisant. On a même été 9èmes à la trêve. Certes, l’excuse de 10 joueurs aux JO mérite d’être retenue. Cependant, elle ne tient pas sur la durée. On a été plus convaincants en deuxième partie de saison en remontant finalement à la 4ème place ».

Quel est maintenant le mot d’ordre à l’attaque de 2022/2023 ? « On veut travailler avec beaucoup plus de constance. La saison passée, on a trop souffert d’irrégularité dans nos performances. On doit davantage se stabiliser au niveau de notre jeu et de nos résultats sur l’ensemble de la saison. Le haut niveau impose de la constance dans la performance haute. On ne l’a pas suffisamment fait. Tous nos efforts vont être portés là-dessus. Notre irrégularité a été notre marque de fabrique qu’il faut gommer pour réussir une saison plus convaincante ».

Montpellier a un goût de revanche

Plus que de s’attarder sur des objectifs chiffrés, on s’attend surtout à revoir une méthode qui n’a pas toujours été appliquée au mieux sur la durée :

« Avec le président (Julien Deljarry, Ndlr), on ne s’est pas volontairement focalisés sur des objectifs à atteindre, mais plutôt sur la manière de travailler pour mieux recentrer toute l’activité du club et notre équipe. On avait peut-être un peu oublié des mots comme humilité, travail, ambition. On avait un peu plus retrouvé ces valeurs en deuxième partie de saison. Alors avant d’afficher des objectifs il faut surtout travailler et être humbles. »

« Cela nous a manqué. En Ligue des Champions, on était un peu outsiders. On était prêts à 200%. En championnat, c’était beaucoup moins le cas. C’est l’erreur qu’on a commise et qu’on ne doit pas refaire. Travaillons déjà fort sur notre approche de la compétition, notre humilité. Chaque match est difficile. On évoquera les objectifs plus tard… »

Pourtant, on imagine mal Montpellier absent des trois premières places en championnat deux ans de suite ! « C’est effectivement ce pour quoi on travaille. Mais tous les adversaires sont dangereux. Et ce n’est pas parce qu’on a l’étiquette Montpellier qu’on doit aborder des matches plus facilement. Cela nous a coûté très cher l’an dernier ». Force est de constater que les renforts enregistrés vont devoir apporter un net supplément d’âme.

« Avec le président, on a beaucoup analysé la saison écoulée. Clairement, on a manqué de lea dership. On a alors demandé aux joueurs présents déjà l’an dernier de sortir un peu de leur coquille et non de se contenter seulement d’être des bons joueurs, mais plus des vainqueurs avec un peu plus de cha risme sur le terrain. »

« On avait peut-être un peu oublié des mots comme humilité, travail, ambition »

« On a fait signer des joueurs qui peuvent apporter plus de caractère. Rémi Desbon net vient remplacer au poste Marin Sego. Ce dernier était un très bon gardien, tout comme Rémi, mais ils ont des caractéris tiques très différentes. Desbonnet a du lea dership et du caractère. C’est important car on en a sans doute un peu manqué. On l’a pris également car il a été formé à Montpellier. Il avait envie de revenir au club. »

Quant à Stas Skube, il fait partie des quatre ou cinq meilleurs meneurs de jeu en Europe. Le club a fait un gros effort pour le prendre. Il est très coté sur la scène in ternationale. On a augmenté notre masse salariale par rapport à cela. Il va nous apporter toute sa science du jeu. L’an dernier, on a pas mal raté de money time. Il doit nous aider par sa capacité à faire basculer des matches en prenant des décisions dans des moments-clés. Avec Kyllian Villeminot, ils vont former une paire de meneurs de jeu extrêmement complémentaires et talen tueuses ».

Pour que Montpellier demeure à nouveau une terrible menace, toutes les forces devront être rassemblées. Place au combat !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi