vendredi 1 mars 2024

National : la résurrection de Martigues

À lire

C’est la sensation de la saison en National. Tout juste promu, le FC Martigues, actuellement en tête, postule pour la montée en Ligue 2. Malgré l’un des plus petits budgets du championnat, le club du Sud renait de ses cendres, 27 ans après un dernier passage en Première Division.

Qui l’eut cru au mois d’aout dernier ? Actuel leader de National, avec 35 points en 19 journées de championnat, le petit club du Martigues FC est plus proche que jamais d’être promu en Ligue 2, 21 ans après avoir joué son dernier match à ce niveau.

Porté  par son meneur de jeu, le jeune français de 22 ans Amine Hemia, auteur de sept buts depuis le début de la saison, mais aussi l’expérimenté Foued Kadir, passé par l’OM ou Rennes, le club de la région PACA n’a perdu qu’un seul de ses 18 derniers matchs de championnat.

Un retour en National, 10 ans après, un retour en Ligue 2, 27 ans après ?

Un véritable exploit qui conduit aujourd’hui les Martégaux aux portes de la Ligue 2. S’il parvenait à monter, l’exploit serait d’autant plus retentissant pour ce club tout juste promu. Après avoir terminés en tête du Groupe C en National 2, les Martégaux retrouvaient le  National l’été dernier,  pour la 1ère fois depuis 2012.

Depuis deux ans, c’est un véritable compte de fée que vit l’équipe entrainée par Grégory Poirier, arrivée en mai 2021 pour succéder à Eric Chelle et pas étranger à cet incroyable résurrection.

Le temps des folies est révolu

Résurrection : le mot n’est pas trop fort quand on sait que le club provençal a d’abord dû rééquilibrer les comptes et réinstaurer un équilibre financier mis à mal par l’ancienne gestion. C’est seulement à partir de novembre 2020 que le président Nersessian (arrivé en 2018) a pu avoir des ambitions pour son club.

Mais le temps des folies est désormais lointain pour le FC Martigues qui s’appuie sur le 13ème budget du championnat et n’a rien dépensé sur le marché des transferts, réussissant quelques bons coups, comme l’arrivée, libre en provenance de Chartres, d’Amine Zemia (24 ans) ou de Romain Montiel (27 ans), arrivé lui aussi libre de Bourg-en-Bresse, de Raphaël Calvet (28 ans), arrivé libre lui aussi, en provenance de Sedan.

Adrien Nerozzi-Banfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi