samedi 20 juillet 2024

NBA : Coulibaly, le deuxième Wembanyama ?

À lire

Drafté à la 7ème position, Bilal Coulibaly a d’abord été sélectionné par les Pacers avant d’être envoyé aux Wizards. A seulement 19 ans, ce jeune Français connaît une ascension fulgurante et ce n’est pas fini !

Il a évolué aux côtés de Victor Wembanyama

Coéquipiers la saison dernière aux Mets, Bilal Coulibaly et Victor Wembanyama se connaissent depuis longtemps. Déjà en U13 (2017), ces deux-là avaient remporté le tournoi inter-comité avec la sélection des Hauts-de-Seine. Six ans plus tard, ils se retrouvent à Boulogne-Levallois, devenant ainsi la première paire de coéquipiers d’un même club international à être sélectionnés parmi les 14 premiers de la même draft.

À LIRE AUSSI, TOUTE L’ACTUALITÉ DU BASKET DANS VOTRE MAG

Il a failli abandonner le basket

A l’âge de 16 ans, le joueur traverse une période difficile. Non détecté par l’INSEP, Coulibaly est considéré comme trop petit et ayant un physique trop fin. C’est un coup dur pour ce jeune Français qui envisage d’arrêter le sport. Heureusement, il connaît une croissance rapide, gagnant 20 cm en deux ans pour atteindre 1m99. La suite, vous la connaissez…

Coulibaly a été élu MVP face au fils de LeBron James

L’été dernier, un match d’exhibition opposait des lycéens de Californie à une équipe de jeunes Français montée par l’agence Comsport. Du côté américains, Bronny James, le fils de LeBron, était attendu comme la principale attraction de la rencontre. Cependant, c’est le jeune Bilal Coulibaly qui a attiré la lumière des projecteurs. Ainsi, il s’est illustré par son efficacité, son énergie et a marqué 25 points avec 8 tirs réussis sur 10, tout en réalisant une bonne performance défensive. Elu MVP de la rencontre, il attire pour la première fois l’attention des observateurs.

Il a failli rejoindre Nanterre

Alors qu’il joue pour Courbevoie, Bilal Coulibaly a des ambitions plus élevées. En 2017, il s’intéresse à Nanterre afin de rejoindre Victor Wembanyama et d’autres anciens amis de la sélection départementale. Malheureusement, le contact avec l’entraîneur ne passe pas, et le Français décide de rejoindre Levallois.

Coulibaly est arrivé en NBA après une seule saison chez les pros

Les choses se sont enchaînées très rapidement pour Bilal Coulibaly. Le 23 septembre 2022, il joue ses quatre premières minutes avec les professionnels lors d’un match opposant les Metropolitans à Gravelines-Dunkerque. Il a ensuite progressivement intégré la rotation des Mets. En janvier, son nom commençait à apparaître dans les prédictions pour la draft. Une ascension fulgurante pour un joueur qui évoluait chez les jeunes quelques mois auparavant.

Il est le deuxième Français le plus haut classé à la draft avec Killian Hayes

Sélectionné à la 7ème position par les Detroit Pistons en 2020, Killian Hayes était jusqu’à cette année le Français le mieux classé à la draft. Cette année, non seulement Wembanyama a pris la 1ère place, mais Bilal Coulibaly a égalé l’exploit de Hayes, avec pour seule différence notable le fait que le Parisien soit plus jeune de trois ans.

Coulibaly a joué à l’Euro U18 aux côtés de Rupert et Cissoko, les deux autres Français draftés

Lors de l’Euro U18 2022, l’entraîneur Lamine Kebe convoque l’élite de la jeunesse française. Parmi eux, Bilal Coulibaly, Rayan Rupert et Sidy Cissoko, trois des quatre Français draftés en 2023. La compétition se termine par une défaite en quarts de finale contre la Slovénie (58-57).

Il est surnommé « Baby Giannis »

Suivi de près par les scouts tout au long de l’année, Bilal Coulibaly est comparé à Giannis Antetokounmpo, la star des Bucks. En effet, le joueur est grand (il devrait encore grandir !), pourrait devenir costaud, mais surtout, possède une énorme marge de progression. Ainsi, les observateurs s’accordent pour lui donner le surnom de « Baby Giannis ».

Coulibaly a choisi le numéro 0 chez les Wizards

En 2003, Gilbert Arenas signe chez les Washington Wizards. Issu de la draft de 2001, le joueur est encore considéré aujourd’hui comme l’une des légendes des Wizards. Surnommé « Agent 0 » en référence à son

numéro de maillot, il restera à jamais gravé dans la mémoire des fans. En reprenant le numéro 12 ans après le départ d’Arenas, Bilal Coulibaly porte à nouveau le symbole de la franchise et semble prêt à répondre aux attentes qui l’accompagnent.

Son salaire a été multiplié par 166

Avec un salaire d’environ 30 000 euros par an chez les Mets, le nouveau joueur des Wizards voit son salaire atteindre 5 millions d’euros en NBA. Ce qui représente une multiplication par 166 !

Ewen Badin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi