mardi 27 février 2024

NBA : Mike Brown, l’homme qui a métamorphosé Sacramento

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Les Kings ont retrouvé les play-offs, après une attente interminable, faisant suite à une saison historique. Derrière cet exploit, l’ancien assistant, Mike Brown à Golden State en a été un grand artisan.

Au début de cette nouvelle saison, beaucoup pensaient que la période de disette de Sacramento allait perdurer. Depuis 1997, les Kings n’avaient plus connu les play-offs. Une éternité et une absence (enfin) comblée cette année. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce renouveau. Déjà le roster est composé d’éléments de talent. Domantas Sabonis, impressionnant au rebond, pivot triple All-Star, a débarqué d’Indiana et apporte grandement sa pierre à l’édifice. Son transfert a été de poids dans la raquette californienne (19,1 points, 12,3 rebonds, 7,3 passes).

De’Aaron Fox, 5ème choix de la draft 2017, a été auteur de statistiques très solides cette saison (25 points, 4,2 rebonds, 6,1 passes). A 25 ans, le natif de Louisiane a su élever son niveau. En février, il a été sélectionné pour la première fois au All-Star Game. Une sélection qui récompense ses gros progrès. Certaines recrues comme Kevin Huerter (ex Atlanta, 15,2 points, 3,3 rebonds, 2,9 passes) et Malik Monk (ex Lakers, 13,5 points, 2,6 rebonds, 3,9 passes) ont été assez fiables.

Sacramento a recruté du lourd

Keegan Murray (12,2 points, 4,6 rebonds, 1,2 passe), le 4ème choix de la draft 2022 a démontré de belles capacités. Il a été bien entouré pour son année de rookie. Quant au coach, Mike Brown (53 ans), Sacramento ne s’est pas trompé. A l’été, il était encore l’assistant n°1 de Steve Kerr sur le banc de Golden State. En prenant le chemin de Sacramento, il est devenu le 12ème coach de cette franchise depuis 2006.

Quand il est arrivé, le chantier était conséquent, notamment en défense. Sacramento demeurant une des pires équipes de NBA dans ce secteur (29ème en termes de points encaissés la saison passée). L’histoire était d’autant moins écrite à l’avance (et donc belle !) que Mike Brown a traversé une coupure de huit ans en tant que coach principal.

Quitter Golden State où il a engrangé trois bagues en six ans (2017, 2018, 2022) comme assistant, pour une franchise bien plus en souffrance qui en a remporté une en…1951 (en tant que Royals e Rochester), pouvait être considéré comme un pari risqué et avait de quoi laisser dubitatif, mais pas tout le monde.

« Il nous a fait comprendre qu’on pouvait gagner chaque match qu’on jouait » (De’aaron Fox)

A commencer par Will Weaver l’entraîneur américain du Paris Basketball : « J’ai toujours suivi de très près la carrière de Mike Brown ainsi que son programme. Je me suis fait des amis au sein de cette franchise et de leur équipe dirigeante. Il y a vraiment une base sur ce qu’ils essaient de mettre en place. Ils fournissent de gros efforts depuis pas mal de temps avec cet objectif de revenir en play-offs. Leur challenge avec Mike Brown, il est en quelque sorte symétrique avec le nôtre : club qui est arrivé de Pro B, et déterminé à atteindre les playoffs dans les différentes compétitions respectives. J’ai beaucoup appris en regardant l’équipe de Mike Brown, et comment il a optimisé le rendement de son équipe ces derniers mois, depuis qu’il y est arrivé ».

Le retour au premier plan des Kings n’est évidemment pas le fruit du hasard. Le coach natif de l’Ohio s’est appuyé sur certains fondamentaux comme il l’a rappelé dans les colonnes du Washington Post :

« Il fallait impérativement qu’on ait la bonne approche. Chaque collectif a une âme. Et cette âme doit être la bonne. En venant ici, ma vision des choses ne reposait pas sur un miracle unique. Avec cette idée que c’était soit atteindre les play-offs soit s’effondrer. J’ai cherché surtout à mettre en place des fondations sur le long terme ».

La synergie a été magnifique et la dynamique très positive : « Mike nous a apporté beaucoup de confiance en nous. Il nous a fait comprendre qu’on pouvait gagner chaque match qu’on jouait » a souligné récemment De’Aaron Fox, parfois dédié aux performances en dents de scie. Après une si longue attente, les Kings ont donc retrouvé les phases finales. En ramenant les Kings en play-offs, Mike Brown a récupéré le titre de Coach de l’année du syndicat des entraîneurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi