vendredi 21 juin 2024

Neymar enfin épanoui, au bonheur du PSG

À lire

Désormais pleinement heureux dans la capitale, Neymar a quasiment annoncé sa prolongation. A l’image de ses deux matchs contre le Bayern Munich, le Brésilien apparait prêt mentalement et physiquement pour guider le PSG vers les sommets.

Il y a trois ans, 8 mois et 11 jours, Neymar s’engageait avec le PSG pour cinq ans. Une période durant laquelle le Brésilien a fait des choses exceptionnelles, comme son quadruplé contre Dijon le 17 janvier 2018 ou son triplé contre l’Etoile Rouge de Belgrade en octobre de la même année, mais aussi d’autres, nettement moins glorieuses. A l’image de ses nombreuses expulsions (notamment trois sur ses quatorze derniers matchs de Ligue 1). 

Le Brésilien a beau présenter des statistiques exceptionnelles depuis qu’il est à Paris (83 buts et 46 passes décisives en 107 matchs, toutes compétitions confondues), ce sont surtout ses très nombreuses absences pour blessures qui ont pollué ses deux saisons et demi sous le maillot du PSG. 

Des blessures qui lui ont fait manquer 77 matchs avec son club (toutes compétitions confondues). S’ajoutent à cela ses suspensions à la suite des expulsions où de son comportement anti sportif en dehors des matchs. Contre Manchester United (deux matchs de suspensions pour avoir insulté les arbitres sur les réseaux sociaux alors qu’il ne jouait pas) ou après la finale de Coupe de France perdue aux tirs au but contre Rennes (trois matchs pour avoir mis une gifle à un supporter rennais qui l’avait insulté).

2019, l’été de tous les dangers et ce retourné du pardon contre Strasbourg…

Surtout, il y a eu le fameux été 2019 avec des envies de retour au Barça publiquement exprimées et qui alimenteront tout le mois d’août. Blessé lors d’un match de préparation pour la Copa América avec le Brésil, Neymar s’est laissé entrainer par son spleen en réclamant un retour en Catalogne. Sans parler à l’époque de cette sombre vraie-fausse affaire de viol disparaitra presque aussi vite qu’elle était venue…

A cet instant, sa cote à Paris est tombée au plus bas. A tel point qu’une majorité des supporters ne voulaient plus de lui. Alors que Leonardo et le PSG ont tenu bon, refusant de céder à son caprice et de brader le joueur acheté 222 millions d’euros deux ans plus tôt, personne n’a oublié ce match contre Strasbourg, le 14 septembre 2019.

Pour son premier match de la saison sous le maillot parisien, le Brésilien a joué sous les sifflets, avant de délivrer le Parc d’un ciseau acrobatique dans les arrêts de jeu. Un geste que Thierry Laurey qualifiera « d’impondérable » après le match. Laurey qui avait pourtant mis en garde le Brésilien contre les gestes techniques de classe mondiale.  « Il y a des moments où, quand tu dépasses les bornes, il faut assumer » avait lâché le coach alsacien neuf mois plus tôt après la grave blessure causée par le tacle de l’Alsacien Anthony Gonçalves en championnat.

Décisif contre Dortmund la saison dernière, à Manchester en décembre…

D’abord joueur du PSG par contrainte, puis par professionnalisme, Neymar a fini par se sentir de mieux en mieux dans la capitale et oublier cet été maudit où il a eu l’impression qu’on lui refusait le droit d’être heureux.

La saison dernière il participait pour la première fois à une double confrontation à élimination directe complète en Ligue des Champions avec le PSG. Décisif lors du match retour contre Dortmund en huitième de finale il le sera encore en quart de finale contre l’Atalanta dans le final 8, avant de délivrer deux passes décisives en demi-finale contre Leipzig.

Cette saison, c’est en phase de poules que le Brésilien a porté son équipe. Notamment dans le match couperet d’Old Trafford avec une masterclass qui a permis aux Parisiens de s’imposer 3-1 et de terminer en tête de leur groupe.

Régime drastique et travail physique

Absent pour la double confrontation contre le Barça en raison d’une énième blessure contactée début février en Coupe de France, Neymar a changé ses habitudes. Pas de voyage au Brésil pour fêter son anniversaire mais un repos passé dans sa maison de Bougival en région parisienne.

Au programme pendant deux mois : régime drastique et gros travail physique. Après s’être montré un peu trop impatient lors de son match de reprise contre Lille (même s’il avait joué 20 minutes à Lyon avant la trêve internationale), ce qui lui a valu d’être exclu bêtement (malgré un match très correct), le Brésilien en récolte les fruits aujourd’hui.

L’exploit parisien contre le Bayern a fini de l’apaiser. Et au moment le plus important de la saison, quand les matchs rapprochent des titres (le PSG peut encore gagner les trois compétitions dans lesquelles il est engagé, ce que seul Manchester City est encore capable de faire), le Brésilien affiche sa sérénité. « Je me sens plus heureux qu’avant » a même lâché le n°10 du PSG  au micro de TNT Sports Brésil après la rencontre.

Le Brésilien a même été jusqu’à confirmer la prolongation de son contrat avec le club de la capitale (contrat qui se termine en juin 2022). « Pour moi, il n’y a pas de discussion. Il est évident que je me sens très à l’aise, comme à la maison, ici au Paris Saint-Germain ». Voilà qui nous promet une fin de saison palpitante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi