mercredi 24 juillet 2024

Niccolo Bonifazio « Latour a les jambes pour réaliser un très beau Tour de France »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’Italien croit l’ancien coureur d’AG2R capable de réaliser de très belles choses sur la Grande Boucle. Niccolo Bonifazio espère que son coéquipier Pierre Latour figura dans le Top 10.

Votre début de saison vous a-t-il satisfait ?

Tout à fait. Les choses se sont bien passées dans l’ensemble. Je suis content de mes performances jusqu’à présent. Même si je n’ai pas énormément couru, je sens que je monte en puissance.

Total Direct Energie a vécu une saison 2020 assez compliquée. Pensezvous que cette année l’ équipe soit mieux armée pour attaquer ce Tour de France ?

Je le pense sincèrement. Pas mal de nouveaux coureurs de qualité nous ont rejoints. On travaille bien. On effectue aussi pas mal de repérages concernant les étapes du Tour. Ce travail en amont est important afin de retirer le plus d’indications possibles dans la perspective de ce grand événement. On fait évidemment tout cela pour obtenir les meilleurs résultats possibles collectivement.

Justement, quels vont être les objectifs de l’équipe sur ce Tour de France ?

Je ne connais pas encore précisément la sélection pour le Tour. Mais objectivement on partira en chasse pour les étapes. On recherchera aussi un bon classement au général.

Vous pensez évidemment à Pierre Latour. Peut-il espérer rentrer dans le top 10 du Tour ?

Pierre est en bonne forme et il roule bien. Je le vois bien se battre pour une place dans les dix premiers au classement général. Il travaille dur. Il a les jambes pour réaliser un très beau Tour de France.

Niccolo Bonifazio s’attend à un Tour de France difficile

Quel sera votre objectif personnel ?

Je vais tout faire pour essayer de remporter une étape comme j’ai tenté de le faire lors des deux éditions précédentes. L’ année dernière, j’ étais un peu fatigué avant de disputer ce Tour de France. Mais ce n’était que mon second. Je pense d’abord donc à une victoire d’étape avant de songer à la quête d’un maillot vert. De toute façon, pour remporter un tel maillot, c’ est forcément la conséquence d’ un grand Tour réalisé.

Quel souvenir gardez-vous de votre dernier Tour de France ?

Cela a été la course la plus dure que j’ai eu à disputer depuis le début de ma carrière. J’ai été en lutte permanente. Il y avait beaucoup de cols à escalader. Le parcours n’était vraiment pas favorable à des coureurs comme moi. Celui de cette année me rend plus optimiste. Il est plus ouvert aux sprinteurs. Je sais qu’il y aura davantage d’opportunités à saisir. Je m’entraîne bien pour faire de bons sprints.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi