dimanche 25 septembre 2022

Nice, le bide de l’été ?

Maccabi Tel Aviv - Nice (jeudi, 19h)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Débuts poussifs, recrutement au ralenti, l’OGC Nice vit un été très compliqué. Il reste moins de quinze jours pour inverser la tendance, alors que les barrages de la Ligue Europa Conférence, c’est déjà jeudi.

Accrochée à Toulouse (1-1) lors de la première journée, dominé par Strasbourg (1-1) pour ses grands débuts à l’Allianz Riviera, les supporters de Nice espéraient voir leur équipe mieux réussir ses débuts.

Notamment après s’être félicité du départ de Christophe Galtier (encore adulé au début du printemps) et du retour de Lucien Favre.

Rien ne se passe comme prévu. 24 heures avant le déplacement au Maccabi Tel Aviv, en barrage aller de la Ligue Europa Conférence (match retour le 25 août à Nice), les Aiglons sont en mauvaise posture. A tel point qu’une mauvaise surprise est à craindre pour le club du groupe INEOS.

Une élimination de la Ligue Europa Conférence serait vécue comme un retour en arrière

Si Lucien Favre ne veut pas brusquer les choses et explique que le projet « est de pouvoir jouer le podium d’ici trois ans », une élimination niçoise serait vécue comme un retour en arrière. Surtout après avoir manqué la Ligue Europa à cause du point de retrait qui a suivi les incidents du fameux match contre l’OM.

Aujourd’hui, Nice a échoué dans sa préparation, en n’étant pas en mesure d’avoir une équipe au complet (et performante) à la mi-août.

Outre les belles opportunités Kasper Schmeichel (35 ans, payé 1 million d’euros à Leicester) et Aaron Ramsay (31 ans, libre depuis son départ de la Juventus), les Aiglons n’ont enregistré qu’une seule arrivée en tant que titulaire : Alexis Beka Beka, acheté 12 millions au Lokomotiv Moscou. L’Italien Mattia Viti (acheté 11,7 millions à Empoli) est surtout un investissement pour l’avenir.

Nicolas Pépé (Arsenal) pour sauver l’été ?

Avant d’accueillir les Israéliens, puis d’aller chercher des points devenus obligatoires, à Clermont dimanche, les Niçois inquiètent. Des 7 ou 8 équipes annoncées candidates au TOP 5 (OM, OL, Lille, Rennes, Monaco, Nice et Lens, derrière le PSG), c’est Nice qui paraît au plus mal. Même Rennes, qui n’a pris qu’un point (un nul à Monaco) paraît plus avancé.

Si les noms de Nicolas Pépé (Arsenal), Brereton Diaz (Blackburn) et même Edinson Cavani (bien que l’Uruguayen ait jeté un froid, en laissant entendre qu’il n’était pas intéressé), sont évoqués, les Aiglons ont surtout besoin de concret.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi