dimanche 2 octobre 2022

Pourquoi il faudra un véritable exploit à Nîmes pour battre l’OM

À lire

Ce soir, le Nîmes Olympique reçoit l’Olympique de Marseille pour le compte de la 13e journée de Ligue 1. Dans leur histoire, les Nîmois ont battu une seule fois les marseillais, lors de la deuxième journée de la saison 2018-2019. Mais depuis, l’équipe de Nîmes a beaucoup changé. 

Nîmes-OM, c’est l’affiche de ce vendredi soir en Ligue 1. 6ème (avec deux maths de retard) et meilleure équipe à l’extérieur, les joueurs d’André Villas-Boas se déplacent chez des Nîmois en manque d’inspiration cette saison. 16èmes avec seulement deux points d’avance sur le barragiste, les joueurs de Jérôme Arpinon sont déjà en manque de points. Leur bilan à domicile, 1 victoire (Brest), un match nul (Lens) et 4 défaites (Rennes, Paris, Metz et Angers) peut inquiéter avant la réception de l’OM. 

Côté Marseillais, tout semble aller en ce moment. Sur une série de quatre victoires consécutives en championnat et forts de leur victoire en Ligue des Champions cette semaine, les Marseillais seront gonflés à bloc pour continuer leur bon début de saison en Ligue 1. D’autant plus qu’à l’extérieur, les Marseillais sont pour le moment intraitables. L’an dernier les deux équipes se sont affrontées deux fois, les Marseillais l’ont emporté 3-1 chez eux et 3-2 aux Costières. 

Une équipe qui a beaucoup bougée

Mais tout ne semble pas perdu pour le Nîmes Olympique. Battre l’OM, ils l’ont déjà fait. Lors de leur retour en Ligue 1 durant la saison 2018-2019, ils avaient battu les Marseillais dès la deuxième journée. Cette année là, ils avaient terminé à la 8ème place du championnat, plutôt un excellent résultat pour une première saison dans l’élite. 

Depuis, malheureusement pour les Nîmois, leur effectif a bien changé, mais que ce sont devenus ces joueurs ? Déjà, dans les buts, Paul Bernardoni, n’est plus le dernier rempart de cette équipe. Il a signé à Angers pour cette nouvelle saison. Premier buteur de la rencontre, Denis Bouanga, a lui décidé de s’installer du côté de Saint-Etienne, en début de saison dernière, dont il est devenu l’un des éléments indispensables. Au milieu de terrain, on pouvait également trouver l’excellent joueur autourd’hui à Montpellier, Teiji Savanier, à côté de l’attaquant Angevin Sada Thioub autre buteur de cette rencontre. Enfin, l’attaque était composée de Renaud Ripart, buteur lui aussi, toujours fidèle au poste et d’Umut Bozok aujourd’hui Merlu. Mustapha Diallo de son côté a mis un terme prématuré à sa carrière en raison d’une mauvaise blessure.

C’est plus de la moitié de l’équipe qui est parti. Et encore, on ne compte pas Baptiste Guillaume (prêté à l’époque pas Angers et aujourd’hui prêté à Valenciennes) ou encore Antonin Bobichon, sur le banc ce soir-là mais acteur essentiel de la bonne saison des Gardois, parti lui aussi à Angers.

Si la chute inexorable des Nîmois, 18èmes la saison dernière mais exemptés de barrages en raison de la Covid est incontestablement la résultante de l’exode de ses meilleurs joueurs, il faudra un exploit pour la freiner contre les Marseillais.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi