jeudi 28 septembre 2023

OL : comment continuer de construire après la claque reçue à Rennes ?

À lire

La défaite à Rennes a refroidi les ambitions lyonnaises comme un nuage de nouveau présent sur les pensionnaires du Groupama Stadium. L’OL a loupé le coche, une fois de plus. Mais, pas d’excuse pour Bosz, Juninho et les joueurs conscients des difficultés qui sont encore présentes. Pourtant, tout n’est pas à jeter pour les Gones car le contexte est différent.

Une gifle, une claque, trois points de gâchés et l’OL qui loupe une très belle opportunité. Incapable de frapper aux buts, défense friable avec 21 tirs concédés, l’OL a passé 90 minutes en enfer en Bretagne. Après Nice, c’est un autre scénario qui fait perdre des points à l’OL, et si c’était un mal pour un bien ?

D’ailleurs, Juni et Bosz ont eu le même son de cloche comme Dubois, Aouar et Lopes, les Gones ne se cachent plus depuis l’arrivée de l’entraineur Néerlandais qui a torpillé la prestation de ses joueurs. Si le défaut de la jeunesse reste un bon argument, il ne tient plus pour cet OL stable depuis quelques années. À l’image de la sortie de Boateng après le match, Lyon a toutes les qualités pour rebondir.

La défaite de Rennes réveille les difficultés des Gones

Pas de changement tactique, 4-3-3 classique, Lyon n’a rien changé sur le papier. Encouragé par sa victoire convaincante contre le Sparta Prague. Mais les Gones n’ont pas mis l’intensité, le sens tactique nécessaire pour remporter cette rencontre capitale. Las, les Gones ont complètement bafoué leur football. Et c’est le plus inquiétant. Malgré tout, la trêve internationale s’annonce prolifique pour les Gones.

Dès cette semaine, une grosse explication serait dans les cartons entre le staff et les joueurs. Après Nice, les joueurs ont déjà provoqué une réunion pour se parler et trouver des solutions. Ce sera l’occasion de dire les choses en face, car l’OL de Bosz ne se cache plus derrière des excuses.

D’autant plus que la prestation rennaise pourrait donner des idées pour les gones sur un jeu en mouvement permanent. À Lyon, il y a encore du travail et la trêve s’annonce studieuse au Groupama Training center.

Bosz et l’OL ont 15 jours pour préparer l’Olympico

La performance rennaise a marqué l’esprit de Peter Bosz qui a bien l’intention de se servir de cette rencontre pour responsabiliser ses joueurs. D’autant plus facile pour l’entraineur hollandais qui a l’adhésion totale de son groupe. De Lopes à Caqueret en passant par Aouar, les joueurs ont adhéré aux principes de leur coach.

Le caractère et l’exigence de Peter Bosz ont convaincu certains lyonnais de changer. Houssem Aouar revient de loin après un début de saison difficile. Guimaraes et Paqueta se trouvent les yeux fermés. Sur le front de l’attaque, Toko Ekambi démontre tout son potentiel avec les principes de Bosz. Il y a des motifs d’espoirs pour les gones.

Malgré tout, il y a un point noir que l’arrivée de Boateng n’a pas réglée. La défense lyonnaise reste friable et sans certitude. Malgré une charnière de classe internationale, les gones encaissent trop de buts. 21 depuis le début de la saison en Ligue 1, trop pour un prétendant au podium.

La régularité, le pêcher mignon des Lyonnais

L’OL devra enclencher une nouvelle série pour se rapprocher du podium à la trêve. C’est vital pour les Gones qui ont besoin d’argent pour les comptes. En respectant leurs principes de jeu, les Gones devront faire un sans-faute pour remplir l’objectif à la fin de la saison. Car l’OL a déjà perdu trop de points à la maison.

À l’extérieur, les Gones sont trop gentils. Depuis le début de saison, les coéquipiers de Lopes n’ont pas remporté leur match de championnat après l’Europa League.

Le silence de Jean-Michel Aulas ne veut pas dire qu’il y a le feu dans la maison OL. Le Président lyonnais a encensé son entraineur pour sa philosophie et sa fraicheur pour son club. Aulas est convaincu que Lyon finira sur le podium. Il vaudrait mieux pour éviter une troisième désillusion pour la Ligue des Champions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi