vendredi 14 juin 2024

OL-OM : la rentrée s’annonce déjà très chaude

À lire

Entre l’OM qui n’a gagné que deux de ses dix derniers matchs (toutes compétitions confondues) et Lyon, qui reste sur une claque à Rennes, le retour de la trêve internationale s’annonce déjà très chaud.

C’est dans une ambiance très tendue que se déroulera l’Olympico, dimanche 21 novembre prochain.

Alors que les deux clubs restent à fond derrière leurs coachs, la situation commencera sérieusement à se compliquer pour celui qui perdra. Sans doute un peu plus pour Peter Bosz qui pourrait perdre son totem d’immunité.

Dans les colonnes du Parisien, l’ancienne légende de l’OL, Fleury Di Nallo, a commencé à tirer les premières banderilles. « Si Anthony Lopes ne fait pas un bon match, on en prend combien ? L’entraîneur ne cesse de parler du pressing mais, dimanche, le pressing ce sont les Rennais qui l’ont fait ».

Fleury Di Nallo s’en prend à Peter Bosz, les doutes naissent sur Jorge Sampaoli…

L’ancien grand buteur de l’OL va plus loin et remet en question l’entraîneur néerlandais. « De façon générale, je ne vois pas trop le pressing à chaque match. C’est dommage de mettre le Brésilien Paqueta en pointe, regrette aussi Fleury Di Nallo. C’est notre meilleur milieu de terrain, il fait mieux jouer l’équipe, il a beaucoup de volume. Le meilleur joueur, on le met à son meilleur poste »

Imaginez une seconde ce qui se passera si les Marseillais venaient s’imposer au Groupama Stadium dans 12 jours ?

A Marseille aussi les choix de Jorge Sampaoli sont de plus en plus contestés. Notamment sa gestion des matchs, à l’image de ses aménagements tactiques pas convaincants face à Metz (Gerson est resté sur le terrain plus d’une heure et Dieng n’est pas entré avant la 90ème minute). Tout Marseille est en train de s’apercevoir que « la philosophie Sampaoli » n’est valable que si l’OM est performant sur le terrain. Et depuis deux mois, c’est de moins en moins le cas…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi