samedi 28 janvier 2023

Olav Kooij (Jumbo-Visma) : « Pour des débuts, je ne peux pas rêver mieux »

À lire

A 21 ans, Olav Kooij est considéré comme la nouvelle terreur du sprint. Avant d’entamer la saison, il nous parle de son intégration dans cette équipe de stars, de ses envies et de ses objectifs.

Dans quel état d’esprit êtes-vous à l’aube de cette nouvelle saison ?

Je me sens bien. J’ai bien profité des vacances après une longue saison. Après quelques semaines à ne rien faire j’ai repris par du travail physique et j’étais content de retrouver mes coéquipiers, je pense qu’eux aussi (rires).

Vous êtes un jeune coureur dans l’une des meilleures équipes du monde et qui plus est de votre pays. Etait-ce un rêve pour vous de courir pour une équipe néerlandaise au plus haut niveau ?

Pour des débuts, je ne peux pas rêver mieux, c’est sûr. J’apprends beaucoup aux côtés des meilleurs coureurs du monde. Au-delà d’être d’excellents sportifs, ils sont très humbles dans la vie. C’est un bel accomplissement d’en faire partie, mais j’ai encore beaucoup de progrès à faire.

« Je dois être meilleur dans la préparation du sprint »

Quels sont les secteurs que vous devez améliorer ?

J’en ai beaucoup. Il faut que je sois meilleur dans la préparation du sprint. J’ai beaucoup appris aux côtés de Dylan (Groenewegen). Avec son départ, les directeurs sportifs m’ont donné plus de responsabilités. J’aime aussi regarder les meilleurs à la télé pour progresser.

Quels sont vos modèles justement ?

J’adorais regarder Fabio Cancellara et Peter Sagan à la télé quand j’étais plus jeune. Ils dégageaient un tel sentiment de force, c’était impressionnant.

Olav Kooij dans la meilleure équipe du monde

Vous êtes présenté comme un phénomène. Comment gérez-vous cette pression ?

Quand vous êtes professionnel et que vous évoluez dans l’une des meilleures équipes du monde, qui plus est dans un pays où le cyclisme est populaire, vous avez automatiquement de la pression. Je fais avec, je continue de travailler, j’ai de beaux exemples de travailleurs à mes côtés et j’espère gagner quelques sprints.

Il paraît que vous êtes doué dans tous les sports que vous pratiquez…

J’ai pratiqué le foot et le patinage de vitesse, un sport très populaire chez nous aussi, mais je n’étais pas suffisamment bon au foot. J’ai continué le patinage de vitesse parallèlement au vélo, mais quand le cyclisme est devenu sérieux je l’ai choisi car c’est le sport dans lequel j’avais le plus de qualités.

Après votre belle saison 2022 (12 victoires), que doit-on attendre de vous cette année ?

D’autres victoires j’espère ! Je serai également au soutien de mes coéquipiers.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi