dimanche 2 octobre 2022

OM : battre Lens ou tomber dans le ventre mou de la Ligue 1

OM - Lens (21h)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Grosse tension au Vélodrome ce soir pour la venue de Lens. Si l’OM ne bat pas le promu, avant de jouer Monaco et Rennes, il s’expose à une prochaine saison sans Europe…

Une victoire sur les six derniers matchs, six points pris sur dix-huit possibles et pour couronner le tout, un échec au Vélodrome contre la lanterne rouge. Il est parfois des moments où l’absence de public dans les stades a ses bons côtés.

Sans la pandémie qui frappe la planète, c’est dans un climat particulièrement tendu que les Marseillais s’apprêteraient à affronter le promu lensois en match en retard de la neuvième journée (21h).

Un match en retard qui a changé de profil avec la mauvaise passe des Marseillais. Début décembre l’OM devait battre Lens puis Nice (deuxième match en retard, programmé le 17 février) pour prendre la tête de la Ligue 1, aujourd’hui il s’agit de gagner absolument pour revenir dans le TOP 5. «  On a perdu beaucoup de points sur ceux qui suivent derrière et ceux qui sont beaucoup plus loin devant. C’est un match très important pour la suite. On a l’obligation de gagner », n’a d’ailleurs pas manqué de souligner André Villas-Boas qui a reconnu que l’OM traversait « une crise sportive ».

Crise sportive ou crise tout court ?

De la crise sportive à la crise tout court, il y a un pas qui se franchit très facilement, et même souvent automatiquement, à Marseille.  

Et si l’absence de supporters au stade minimise l’impact extérieur, en interne le malaise devient de plus en plus palpable.

Entre l’épisode Payet très mal perçu par certains et un mercato stressant (pas moins de onze joueurs, en comptant les prêts, sont en fin de contrat en juin prochain), l’ambiance est particulièrement morose. Les absences de Lorita (pas qualifié), Alvaro (suspendu) et Kamara (blessé) n’arrangent rien… Surtout que Sanson, en instance de départ pour Aston Villa ne devrait pas être utilisé.

Il y a toutefois une bonne nouvelle : le retour de Steve Mandanda qui avait quitté ses partenaires à la mi-temps lors du Trophée des Champions.

AVB n’a jamais perdu deux fois de suite en Ligue 1 avec l’OM

Dans l’état actuel, on n’ose imaginer les effets d’une nouvelle contre performance sur les supporters, mais aussi sur le groupe. Avec deux rendez-vous capitaux qui attendent les Marseillais : samedi à Monaco (21ème journée) et le 30 janvier contre Rennes au Vélodrome (22ème journée), l’OM pourrait rejoindre le ventre mou et s’offrir une fin de saison déprimante, sans même l’espoir de retrouver l’Europe la saison prochaine. Des rendez-vous que les Marseillais pensaient aborder avec au minimum 4 points de plus.

Mais on en n’est pas encore là. On en est même très loin. Il y a notamment un élément rassurant : depuis que Villas-Boas est sur le banc les Marseillais n’ont jamais enchainé deux défaites de suite en Ligue 1. L’entraîneur portugais a pratiquement toujours trouvé les solutions pour maintenir son équipe à flot. Même si cette fois, le bateau marseillais tangue dangereusement…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi