jeudi 23 mai 2024

OM : la liste noire d’Igor Tudor

Sporting - OM (21h)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

A un tournant de sa saison, l’OM joue gros à Lisbonne. Du coup, Igor Tudor laisse sur la touche ces joueurs en qui il n’a pas confiance…

Jusqu’à samedi dernier, tout allait pour le mieux à l’OM. Non seulement le club phocéen réalisait le meilleur début de championnat de son histoire (avec 23 points en 9 journées), mais il avait mis fin à une longue disette en Ligue des Champions, en battant le Sporting Portugal et en se remplaçant dans la course à la qualification.

Mais la vérité d’un jour n’est pas celle de toujours. Battu par Ajaccio, à la surprise générale (2-1) lors de la 10ème journée, les Olympiens ont perdu leur place de dauphin du PSG, et voient leur place sur le podium en danger. Une défaite à Paris dimanche ajoutée à une victoire de Lens contre Montpellier (samedi) et les Marseillais basculeront à la 4ème place, avant la réception de Lens , le 22 octobre. De quoi perdre la sérénité qui accompagnait le groupe au lendemain du succès face aux Portugais.

La semaine de tous les dangers pour l’OM

Dans ce contexte, le résultat du match à Lisbonne aura un impact important sur les cinq derniers matchs avant la coupure de la Coupe du Monde. Si, dans le même temps, Tottenham bat Francfort, les Olympiens ne seront pas mathématiquement éliminés de la lutte à la deuxième place, mais en cas de victoire, ils peuvent même terminer la 4ème journée en tête de leur groupe*, en comptant sur un nul entre les Spurs et les Allemands.

En clair, soit l’OM rentre dans le rang et se retrouve face à ses angoisses de l’avant saison, soit il consolide ses ambitions.

Normalement, perdre à Lisbonne chez le leader du groupe et s’incliner au Parc face au PSG n’a rien d’alarmant. Mais le contexte créé par la défaite contre Ajaccio a tout changé. On pourrait parler de trois défaites de suite ! C’est dire la pression qui fait de ce match au Portugal, bien plus qu’un match de Ligue des Champions.

Pas davantage que d’habitude, se défend pourtant Igor Tudor. « La pression ? tous les mercredis et les dimanches, on a la pression », dédramatise l’entraîneur de l’OM.

Payet et Gerson vers la sortie ?

Alors que l’on est au cœur d’une série de matchs tous les trois jours, l’OM affiche pourtant ses limites. Les choix de Tudor contre Ajaccio n’expliquent pas tout, mais ont forcément eu un impact sur le résultat. Pour gagner, l’OM a besoin que ses leaders (Pau Lopez, Chancel Mbemba, Jonathan Clauss, Matteo Guendouzi, Valentin Rongier et Alexis Sanchez…) soient au top. Deux fois cette saison le Croate a laissé Guendouzi au repos, deux fois l’OM s’est incliné au Vélodrome (Francfort et Ajaccio).

Si le Croate a des joueurs majeurs, il a aussi sa liste noire. Dessus, on y trouve Dimitri Payet jugé hors de forme pour être titulaire, Gerson, trop irrégulier et caractériel, Idrissa Gueye, en manque de culture tactique ou encore Bemba Dieng, auquel il préfère Luis Suarez.

Selon nos informations, l’avenir du duo Payet – Gerson, deux des joueurs les mieux payés du groupe (derrière Alexis Sanchez) est lié au parcours européen des Marseillais. Si l’OM venait à terminer quatrième et s’arrêter là sur la scène européenne, les deux milieux de terrain devraient quitter le club en janvier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi