vendredi 14 juin 2024

OM : la meilleure saison de sa carrière pour Dimitri Payet ?

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Et s’il réalisait, à 34 ans et alors qu’on le croyait fini, la meilleure saison de sa carrière ? Pour son 17ème exercice de Ligue 1 (pour une année et demi en Premier League), le Réunionnais porte l’OM sur ses épaules, avec une efficacité qui fait déjà de lui un monument du championnat, une légende de l’OM. Une possibilité pour Deschamps ?

Cette saison, il est plus décisif que Neymar et Messi. A 34 ans, Dimitri Payet demeure bien davantage qu’une valeur sûre de la Ligue 1, il en est une de ses principales étincelles, l’un de ces talents pour lesquels les amoureux de football acceptent encore de payer leur place.

Et si la personnalité du Réunionais ne fait pas l’unanimité, si ses déclarations, maladroites, n’ont pas toujours été bien comprises, c’est ballon aux pieds qu’il réussit encore le mieux à s’exprimer pour mettre tout le monde d’accord, et plus particulièrement lorsqu’il joue en vrai meneur de jeu, et pas en faux n°9 comme l’ont trop souvent utilisé ses entraîneurs en manque de vrai buteur à l’OM.

« Je me sens le mieux lorsque je suis au coeur du jeu, nous disait-il après une victoire face à Lorient en début de saison (4-1) qui portait sa marque, plus que lorsque j’évolue plus haut sur le terrain, en faux avant-centre. Au milieu, je suis dans mon registre et les gestes techniques que je peux réaliser trouvent plus directement leur efficacité. »

Payet au coeur du projet Sampaoli

C’est ainsi qu’il jouait à West Ham pour ce qui demeurera certainement la plus belle saison de sa carrière, celle où il a prouvé qu’il pouvait être un top player au milieu des meilleurs joueurs de la planète, en Premier League. Reconverti comme consultant chez Prime Vidéo, Thierry Henry connait suffisamment bien le championnat anglais pour se permettre ce jugement, une forme d’hommage :

« J’ai toujours aimé Dimitri. Les gens peuvent en penser ce qu’ils veulent, mais il a un cerveau. Quand il est parti à West Ham, il a éclairé la Premier League de tout son talent ! » C’est là-bas que Sampaoli l’avait découvert pour la première fois et c’est en souvenir de ces performances XXL que le coach argentin a souhaité s’appuyer sur l’international français, en faire son relais, son meneur, sa principale source d’approvisionnement.

Et ça marche car Payet a passé les fêtes en tête du classement des meilleurs passeurs de L1, meilleur buteur d’un OM plus dépendant que jamais de son numéro 10.

« Ce sera peut-être la clé de la seconde partie de saison, nous dit l’ancien champion de France olympien Bernard Pardo (19901991). Parce qu’il n’a plus le physique pour être au top toute la saison. Il va falloir le ménager, ne pas hésiter à le garder sur le banc parfois, ou le faire sortir quand l’OM peut se le permettre. »

S’il n’est pas spécialement fragile, le premier joueur qui va bientôt parvenir à compiler 100 buts et 100 passes décisives en Ligue 1 (il en était à 93 buts et 124 passes début décembre) n’a plus ses jambes de 20 ans.

Le rêve d’un carré magique Payet-Mbappé-Benzema-Griezmann au Qatar…

Et s’il réalisait, à 34 ans et alors qu’on le croyait fini, la meilleure saison de sa carrière ? Pour son 17ème exercice de Ligue 1 (pour une année et demi en Premier League), le Réunionais porte l’OM sur ses épaules avec une efficacité qui fait déjà de lui un monument du championnat, une légende de l’OM. Une possibilité pour Deschamps ?

Cette saison, il est plus décisif que Neymar et Messi. A 34 ans, Dimitri Payet demeure bien davantage qu’une valeur sûre de la Ligue 1, il en est une de ses principales étincelles, l’un de ces talents pour lesquels les amoureux de football acceptent encore de payer leur place.

Et si la personnalité du Réunionais ne fait pas l’unanimité, si ses déclarations, maladroites, n’ont pas toujours été bien comprises. C’est ballon aux pieds qu’il réussit encore le mieux à s’exprimer pour mettre tout le monde d’accord, et plus particulièrement lorsqu’il joue en vrai meneur de jeu, et pas en faux n°9 comme l’ont trop souvent utilisé ses entraîneurs en manque de vrai buteur à l’OM.

« Je me sens le mieux lorsque je suis au coeur du jeu, nous disait-il après une victoire face à Lorient en début de saison (4-1) qui portait sa marque, plus que lorsque j’évolue plus haut sur le terrain, en faux avant-centre. Au milieu, je suis dans mon registre et les gestes techniques que je peux réaliser trouvent plus directement leur efficacité. »

Payer et Sampaoli, un duo qui marche

C’est ainsi qu’il jouait à West Ham pour ce qui demeurera certainement la plus belle saison de sa carrière, celle où il a prouvé qu’il pouvait être un top player au milieu des meilleurs joueurs de la planète, en Premier League.

Reconverti comme consultant chez Prime Vidéo, Thierry Henry connait suffisamment bien le championnat anglais pour se permettre ce jugement, une forme d’hommage : « J’ai toujours aimé Dimitri. Les gens peuvent en penser ce qu’ils veulent, mais il a un cerveau. Quand il est parti à West Ham, il a éclairé la Premier League de tout son talent ! »

Payet, l’homme clé de la deuxième partie de saison

C’est là-bas que Sampaoli l’avait découvert pour la première fois et c’est en souvenir de ces performances XXL que le coach argentin a souhaité s’appuyer sur l’international français, en faire son relais, son meneur, sa principale source d’approvisionnement. Et ça marche car Payet a passé les fêtes en tête du classement des meilleurs passeurs de L1, meilleur buteur d’un OM plus dépendant que jamais de son numéro 10.

« Ce sera peut-être la clé de la seconde partie de saison, nous dit l’ancien champion de France olympien Bernard Pardo (19901991). Parce qu’il n’a plus le physique pour être au top toute la saison. Il va falloir le ménager, ne pas hésiter à le garder sur le banc parfois, ou le faire sortir quand l’OM peut se le permettre. »

S’il n’est pas spécialement fragile, le premier joueur qui va bientôt parvenir à compiler 100 buts et 100 passes décisives en Ligue 1 (il en était à 93 buts et 124 passes début décembre) n’a plus ses jambes de 20 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi