dimanche 23 juin 2024

OM : les laissés-pour-compte de Jorge Sampaoli

OM - Metz (13h)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

En cas de succès face à Metz, l’OM prendra provisoirement la deuxième place de Ligue 1 et confirmera son bon début de saison. Pour ça, Jorge Sampaoli n’hésite pas à laisser plusieurs joueurs sur le bord de la route, à l’instar de Steve Mandanda, Alvaro Gonzalez et Jordan Amavi

Le bon début de sison de l’OM, qui pourrait reprendre la troisième place en battant Metz, a fait quelques victimes au passage. Alors qu’une bonne partie de l’effectif de la saison dernière a été renouvelé, avec 7 départs (Germain, Cuisance, Sakaï, Thauvin, Khaoui, Benedetto, Radonjic) et 8 arrivées (Gerson, Lopez, Peres, Guendouzi, Harit, De la Fuente, Ünder et Saliba), certains se posent déjà des questions sur leur choix de rester. C’est notamment le cas pour Steve Mandanda, Jordan Amavi, mais aussi Alvaro Gonzalez et Pape Gueye.

En dehors d’Amavi, qui a vécu une saison 2020/2021 perturbée par les blessures et le Covid, les trois autres avaient l’habitude de débuter les matchs lors du précédant exercice, avant de voir leur temps de jeu fondre comme neige au soleil depuis le mois d’août. A eux quatre, Mandanda, Amavi, Alvaro et Gueye totalisent 12 titularisations en Ligue 1 pour 979 minutes de jeu.

Steve Mandanda : la trahison de l’OM

Le gardien de but international a de quoi en vouloir à l’OM et Jorge Sampaoli. On lui avait annoncé l’arrivée d’un « numéro 1 bis », mais dès que Pau Lopez est devenu opérationnel (il est arrivé tardivement et légèrement blessé), il est aussi devenu l’indiscutable n°1. Sampaoli a beau répéter que la hiérarchie n’est pas définie, le champion du monde est relégué sur le banc et ne devrait pas voir la situation changer, à moins d’une blessure ou de grosses contre-performances du joueur prêté par la Roma.

Si la méthode est discutable, on ne peut toutefois pas en vouloir au technicien argentin. Alors que Mandanda n’affichait plus la même assurance que dans le passé, Lopez répond présent. Résultat : le joueur formé au Havre pourrait quitter le club en janvier, après avoir pourtant prolongé son contrat avec l’OM jusqu’en 2024 en août 2020.  

Jordan Amavi : l’incompréhensible prolongation

Pour le latéral gauche de l’OM, la situation est différente. Touché par le Covid puis longtemps embêté par des blessures, il n’avait joué que 18 matchs de Ligue 1 la saison prochaine et avait de quoi s’attendre à vivre une saison compliquée. Surtout que pendant l’été, le club n’a cessé de dire qu’il cherchait un latéral gauche. Pourtant, à la surprise générale, alors qu’il était en fin de contrat, il a prolongé de quatre ans en mai dernier. Une prolongation qui n’a pas été comprise par les supporters à l’époque, et encore moins aujourd’hui.

Alvaro Gonzalez : c’était attendu

Nous avions été les premiers à le révéler, dès le printemps dernier, Alvaro Gonzalez n’est jamais vraiment entré dans les plans de Jorge Sampaoli au moment de bâtir sa défense pour la saison 2021/2022. Ça se confirme dans les faits : le défenseur central espagnol n’a joué que 180 minutes depuis le début de saison (2 fois titulaire et une fois remplaçant). Même avant le retour de Caleta-Car, l’Espagnol n’était pas la solution prioritaire de Sampaoli qui lui préférait Balerdi.

Pape Gueye : il s’en sort bien

Avec cinq titularisations et 589 minutes de jeu (sept entrée en jeu), le joueur arrivé gratuitement du Havre lors de l’été 2020, est celui qui s’en sort le mieux. Mais il passe derrière Kamara, Guendouzi, Rongier et Gerson, et même de Lirola dans la hiérarchie des joueurs du milieu (même s’ils jouent à des postes différents).  Mais le Sénégalais a vu son  temps de jeu diminuer par rapport à la saison dernière (36 apparitions, toutes compétitions confondues).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi