samedi 13 avril 2024

OM : Pau Lopez enterre Steve Mandanda

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Même s’il n’a pas eu à se surpasser face à la timidité des attaquants parisiens, Pau Lopez a une fois de plus quitter le terrain sans avoir encaissé le moindre but. Il en est à six “clean sheet” en dix matchs et s’affirme dans le but olympien.

En Angleterre, on appelle cela « clean sheet », et ça aide à mieux apprécier les performances d’un gardien de but sur la durée. Pour le gardien espagnol prêté par la Roma, c’est le sixième en dix titularisations. Alors autant dire, n’en déplaise à Eric Di Méco, ardent défenseur de Steve Mandanda au point de dire n’importe quoi, mais, à part peut-être en Coupe de France, on ne devrait pas revoir l’ancien capitaine olympien retrouver sa place dans le but.

Di Méco ne comprend pas, Sampaoli explique…

« Si tu es poussé (ndlr : sur le banc) naturellement par un mec qui est plus fort que toi, c’est l’histoire du football. Mais là, le problème c’est que ce n’est pas le cas ! », insiste le consultant de RMC dès qu’il en a l’occasion.

Le problème, monsieur Di Méco, c’est que plus les matchs passent, plus le gardien prêté par la Roma prouvent le contraire. En alignant des bonnes performances, comme à Rome dans la semaine et contre le PSG hier, Pau Lopez isole de plus en plus le vainqueur de la Ligue des Champions 1993 dans son analyse. Même si officiellement, Sampaoli n’écarte pas un retour de Mandanda. « Pau est arrivé blessé, c’était compliqué pour lui. Il est arrivé à un poste où il y a eu une exclusivité quasiment pour Steve », expliquait l’entraîneur argentin avant la réception de Lorient (10ème journée).

Un départ en janvier pour Steve Mandanda ?

« On parlait de l’obligation de résultat. Il a vécu un an et demi très stressant, des choses très compliquées à encaisser se sont passées ici, pour un joueur aussi emblématique que Steve. On a pensé qu’il devait arrêter un petit peu parce que ça commençait à toucher ses prestations. ​Toutefois, la hiérarchie n’est pas encore figée a ajouté l’Argentin, qui souhaite une concurrence saine entre deux très bons gardiens »​.

Depuis, Steve Mandanda a passé les trois matchs sur le banc, pendant que Pau Lopez enchainait les bonnes performances. On est obligé de penser que Sampaoli a choisi son numéro un, mais qu’il est assez intelligent pour ne pas le dire à Mandanda…

Plus on va se rapprocher du mois de janvier et son mercato hivernal, plus la situation va faire débat. Ecarté par Deschamps au mois d’octobre pour la phase finale de la Ligue des Nations, Steve Mandanda sait qu’il doit jouer s’il veut participer à la Coupe du Monde au Qatar (novembre 2022). Et la seule solution pour jouer est de quitter le club. Reste à savoir si le gardien emblématique de l’OM fera le choix de partir alors qu’ll lui restera encore deux ans et demi de contrat. Il touche un plus de 250 000 euros par mois à Marseille et sait qu’il ne gagnera pas autant ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi