mardi 4 octobre 2022

OM-Rennes : le match finalement reporté après les graves incidents

OM - Rennes (21h)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

C’est dans un climat très tendu marqué par l’assaut de la Commanderie par les supporters que les Marseillais s’apprêtaient à recevoir Rennes, avant que la rencontre ne soit finalement reportée.

Pour l’OM, le match a commencé beaucoup plus tôt dans l’après-midi. Peu après 14h, près de trois cents supporters de l’OM, de tous les groupes et arrivés en cortège, ont pris d’assaut la Commanderie où se trouvaient les joueurs pour préparer la rencontre et donné une ambiance d’insurrection au quartier du centre d’entraînement du club phocéen.

Selon les informations qui ont fuité au compte gouttes en provenance d’un lieu isolé par les forces de l’ordre, une cinquantaine de supporters aurait réussi à pénétrer dans l’enceinte.

On a même appris qu’un cadre du vestiaire (Alvaro Gonzalez) aurait été touché dans le dos par un projectile, alors que le procureur de la République annonçait que quatre membres des forces de l’ordre ont été légèrement touchés.

Une opération « coup de poing » très violente menée par les supporters qui montre la situation dans laquelle se trouve l’OM à l’heure d’accueillir le Stade Rennais pour une rencontre capitale pour la suite de la saison.

Le huis-clos ne protège plus l’équipe

Alors que le club traverse une crise de résultats sans précédent depuis l’arrivée d’André Villas-Boas, le huis-clos ne protège plus les joueurs des supporters qui manifestent leur colère de façon démesurée, comme c’est malheureusement souvent le cas à Marseille.

Photo DR

Depuis le début de la journée déjà, le ton était donné. De nombreuses banderoles placées dans des lieux stratégiques de la ville traduisaient la colère des supporters. « Les Olympiens vous haïssent », « Eyraud dé puta », « Tu as voulu nous montrer comment supporter notre club, nous allons te montrer comment le quitter », « McCourt, le King des guignols », « JHE et la direction, Mickey-vous », « Suivez AVB : cassez-vous tous »… ou encore, une autre à l’attention de Payet et Thauvin qui cristallisent la haine des supporters chez les joueurs, « Payet, Thauvin : NTM sur la Canebière ».

Finalement, peu avant 18 heures, la LFP prenait la décision de reporter le match.

Photo DR
spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi