lundi 4 mars 2024

Parc des Princes : ce maire adjoint qui pousse violemment le PSG dehors !

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Alors que le dossier du rachat du Parc des Princes par le PSG est plus que jamais d’actualité, le maire adjoint à la mairie de Paris a clairement affirmé sa volonté de ne pas vendre. « Je ne souhaite pas et nous (la Mairie de paris, ndlr) ne souhaitons pas la vente du Parc des Princes au Qatar ».

Sur l’antenne de Sud Radio, maire adjoint à la mairie de Paris (chargé de la transformation de l’espace public, des mobilités et des transports) a exprimé une position très tranchée sur le PSG. Mais l’homme de 45 ans, qui est aussi président de la Région immobilière de la ville de Paris, s’est enlisé dans ses explications. « S’il y a des travaux, la question qui se pose c’est : qui va les prendre en charge ? Quand je loue un appartement, c’est plutôt à ma charge. Donc s’il y a des choses à refaire au Parc, ce serait plutôt à la charge du PSG. Aujourd’hui, le PSG, dont l’actionnaire principal est le Qatar, a suffisamment d’argent pour investir dans ce stade mythique qu’est le Parc, je le crois. »

« Je m’opposerai à toute vente du Parc des Princes, que ce soit au Qatar à d’autres intérêts privés »

Membre du parti Les Ecologistes – Europe Ecologie Les Verts, David Belliard devrait mieux connaître la loi. Selon le site officiel de l’administration française, seules « les réparations locatives » sont à la charge du locataire. Dans la liste de l’administration on trouve des travaux comme tondre la pelouse, redonner un coup de peinture, entretenir les revêtements du sol, vidanger la fosse septique, entretenir la chaufferie, etc… Il est en revanche stipulé que « le propriétaire s’occupe des grosses réparations. Y compris les travaux d’amélioration ».

Derrière cette appellation très vague, on trouve surtout le ravalement de façades ou la réfection de la cage d’escalier pour les immeubles, alors que les travaux de « transformation », qui peuvent aussi entrer dans cette case, doivent en revanche être soumis à un accord entre le propriétaire et le locataire..

« En tant qu’élu parisien, je m’opposerai à toute vente du Parc des Princes, que ce soit au Qatar à d’autres intérêts privés », insiste l’élu parisien qui, en disant ça, pousse clairement le club de la capitale à choisir de faire construire son propre stade, à l’extérieur de Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi