jeudi 25 juillet 2024

Paris 2024 : rencontre avec la soeur de « Wemby », en route pour les Jeux avec l’Equipe de France 3X3

À lire

L’ancienne joueuse de Calais et Monaco (LF2), sœur du phénomène Victor Wembanyama, s’est engagée avec l’équipe de France 3×3 pour réaliser son rêve : disputer, à 22 ans, les Jeux Olympiques de Paris.

Vous êtes arrivée assez récemment dans l’équipe et vous faites partie des joueuses les plus jeunes du groupe, comment s’est déroulée votre intégration ?

J’ai rejoint les filles l’été dernier avant les Championnats d’Europe. J’ai été très bien intégrée au groupe. Nous avons un effectif restreint, nous sommes 8 au total pour la préparation. Cette proximité nous pousse à être proches de toutes les joueuses et je suis entourée de super personnes, c’est assez rare dans les sports collectifs d’avoir autant de qualité humaine.

2024 est une année spéciale pour vous ?

Oui, c’est une année atypique, tout ce dispositif mis en place par la Fédération est une première, mais ça a été hyper intéressant. On a préparé la saison sur la durée, étape par étape, objectif après objectif. Il y avait une grosse partie physique qui était importante, ce que l’on n’a pas forcément l’occasion de faire au 5×5. Collectivement, c’est intéressant, car on voit qu’on progresse tournoi après tournoi et nous avons le temps de corriger des détails. Du point de vue humain, être aussi longtemps avec une équipe, ça crée des liens de plus en plus forts, on vit des choses ensemble, on engrange de l’expérience ensemble. Avoir un collectif soudé sera primordial pour aller le plus loin possible.

« Ça forge d’être entourée des meilleures, ça fait progresser techniquement, mais aussi dans la vie de tous les jours »

Que représenterait pour vous le fait de disputer les Jeux Olympiques à Paris ?

Les Jeux Olympiques en général, c’est une compétition exceptionnelle. Se dire qu’on travaille pour y participer, ça met une pression positive car on se doit de bien faire les choses. Je mets tout mon cœur à l’ouvrage pour que ça se passe de la meilleure des manières.

Que vous a apporté le 3×3 ?

Ce n’est pas le même rythme de jeu en termes d’engagement physique, c’est beaucoup plus rapide et plus intense même si c’est sur une durée plus courte. La puissance et le cardio sont des éléments clés dans cette discipline. Avant, je jouais en deuxième division et cette année je me suis retrouvée à jouer des équipes internationales. Je m’entraîne également avec des coéquipières de très haut niveau, ça forge d’être entourée des meilleures, ça fait progresser techniquement, mais aussi dans la vie de tous les jours, notamment sur les mises en place et au niveau de la récupération et de l’alimentation.

Comment voyez-vous la suite pour vous ?

J’aimerais poursuivre les deux disciplines car elles sont complémentaires. Je tire du positif entre ces deux pratiques, je n’avais pas du tout hésité à rejoindre le projet l’été dernier donc je veux poursuivre dans ce sens.

Votre frère ferait-il un bon joueur de 3×3 ?

Possible !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi