mardi 21 mai 2024

Pascal Boniface : « Les Saoudiens à l’OM, ça aurait du sens »

À lire

A l’aune de l’arrivée des Saoudiens sur le marché des clubs de foot (Newcastle), le géopolitologue Pascal Boniface accrédite la thèse d’un rachat de l’OM. Dans le contexte international, face aux Emirats Arabes Unis et au Qatar, et à certaines conditions, l’Arabie Saoudite aurait tout à gagner à débarquer à Marseille. Et inversement ? Analyse.

Avec les clubs anglais, pourquoi les clubs français sont-ils si attractifs pour les investisseurs étrangers, plus que les clubs allemands, italiens ou espagnols ?

En Allemagne, les clubs ne peuvent pas être rachetés par des capitaux étrangers. En Espagne, c’est impossible dans tous les clubs qui fonctionnent avec le système des socios, ce qui est le cas du Barça et du Real Madrid, mais possible ailleurs, on l’a vu avec Malaga. Pour Italie, des investisseurs chinois sont au Milan AC…

Si la plupart des capitaux viennent en Premier League, c’est parce qu’il s’agit du championnat le plus visible au monde, celui qui fait office de référence. La France dispose d’un bon rapport qualité-prix avec des clubs pas très chers et un gros potentiel de développement, encore accentué avec les arrivées de Neymar et Messi et la rivalité qui s’exerce entre Emiratis (Manchester City) et Saoudiens (Newcastle) en Angleterre, et Qataris (PSG) en France.

Cette rivalité peut donc jouer en faveur des clubs français.

Entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, cette rivalité politique est moins exacerbée depuis la fin du blocus, mais c’est paradoxalement ce qui la rend plus intéressante, et encore plus forte, au niveau sportif. Un exemple, lorsque le PSG s’est fait éliminer par Barcelone, ça n’a pas coûté sa place à l’entraîneur (Emery). Par contre, Laurent Blanc n’avait pas résisté à l’élimination face à Manchester City…

Les Saoudiens à l’OM pour titiller le Qatar

Au-delà du prix d’achat d’un club, qu’est-ce qui compte dans le choix des investisseurs ?

L’identité du club, le prestige de la ville… Paris, c’est la Tour Eiffel qui parle au monde entier. A Marseille, c’est la ville-monde. A Bordeaux, ça pourrait être le vin.

Dans cette logique, l’OM parait être une cible idéale.

Évidemment, à travers la rivalité entre le PSG et l’OM. Même si elle n’est plus aussi forte que dans les années Tapie, la capitale contre la rebelle, ça aurait du sens ! McCourt a toujours dit qu’il n’était pas vendeur, mais on sait très bien que ça ne veut rien dire. Quant au prix d’achat de l’OM, ça ne peut en aucun cas être un frein aux éventuelles velléités saoudiennes.

La relative réussite du Qatar à Paris peut-elle être un exemple, un modèle pour l’Arabie Saoudite à Marseille ?

L’OM a ceci de particulier que ses supporteurs entretiennent un lien charnel avec leur club. Ils seront peut-être plus regardants sur l’origine des fonds investis. Les EAU et le Qatar sont des pays qui basent leur puissance sur l’énergie, mais qui se projètent déjà sur l’après-pétrole avec l’obligation de diversifier leur économie, à travers le sport, l’industrie des loisirs, etc.

Ces deux pays sont rivaux, mais ont une approche plus moderne de l’Islam que l’Arabie Saoudite qui applique une charia plus rigide, avec une image plus négative, même si le prince essaie de secouer le cocotier, notamment à travers le sport.

L’OM et les Saoudiens sur les traces de Paris ?

La greffe entre les Saoudiens et l’OM est-elle envisageable ?

Si les Saoudiens rachètent l’OM, ils devront s’adapter aux valeurs du club. Sinon, ce serait contre-productif. Le Qatar est un pays qui interdit l’homosexualité, ce qui n’a pas empêché QSI, à son arrivée au PSG, de conserver le partenariat avec le Paris Football Gay, et de développer la section féminine du club.

L’Arabie Saoudite vient de racheter Newcastle, via un fonds d’investissement, une ville pourtant moins attractive que Marseille !

Ils sont aussi à Châteauroux en National… Tout ça est moins chic, mais ils savent qu’avec leurs moyens ils peuvent rapidement gravir les échelons.

Le prix de vente de l’OM ne peut donc pas être un obstacle à la vente.

Non, parce qu’à l’échelle d’un état, ces investissements ne représentent pas tant que ça. Dans la société mondialisée actuelle, quel meilleur moyen d’exister sur la carte du monde que de racheter un club de foot ? Ça fait partie de leur politique de développement pour un futur sans pétrole.

Certains craignent un désengagement du Qatar après la Coupe du Monde 2022.

Ils ont pourtant toutes les raisons de continuer à être les plus visibles et populaires possibles. Il n’y aurait aucune rationalité d’abandonner.

Par rapport à McCourt, pensez-vous que l’OM aurait à gagner à se faire racheter par des investisseurs saoudiens ?

Aujourd’hui, tous les supporteurs marseillais sont partagés, entre la peur de perdre leur identité et celle de gagner en compétitivité sur le marché des transferts, pouvoir enfin rivaliser avec le PSG. Et je pense que si l’OM parvenait à garder son identité, son ADN, il n’y aurait que des avantages à passer sous bannière saoudienne.

Suivez toute l’actu du club dans le Foot Marseille, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi