jeudi 20 juin 2024

Pascal Dupraz pourrait prolonger à Saint-Etienne

Saint-Etienne - Metz (13)

À lire

Alors que des candidats, à l’image de Laurent Battles (écarté à Troyes le 30 décembre) ont déjà postulé au banc de Saint-Etienne, la possibilité de voir Pascal Dupraz prolonger est de plus en plus présente au sein du duo Romeyer –Caïazzo.

Les deux présidents sont convaincus par l’énorme travail réalisé par celui qui a remplacé Claude Puel en décembre et envisagent de plus en plus sérieusement de lui laisser l’équipe pour la saison prochaine.

Si la solution Dupraz n’est pas la plus « fun » qui soit, elle a aussi convaincu les joueurs. « Je sens un gros collectif et c’est comme ça qu’on va s’en sortir. Le coach a réussi à créer une unité collective », confirmait Romain Hamouma dans une récente interview accordée à ButFootballClub.

Son amour du club sans cesse répété, renforce sa position

Un excellent retour de la part des joueurs qui encourage la direction du club à choisir cette solution.

De son côté, le coach qui s’était fait connaître à Evian-Thonon-Gaillard, avant d’être le héros du maintien à Toulouse en 2016, ne cesse de répéter qu’il a signé pour six mois, tout en faisant tout pour rester plus longtemps.

Dupraz ne cesse de déclarer sa flamme au club. Des dirigeants aux supporters, en passant par  les joueurs. Ça fait partie de son management pour aider le club à se maintenir, mais ça a aussi l’effet de renforcer sa position.

80 000 euros/bruts par mois et une prime évolutive en fonction du classement

Du côté de la direction, l’idée serait de proposer au technicien de 59 ans, un peu plus que le salaire (prime comprise) négocié pour l’opération maintien. Si les Verts se maintiennent, Pascal Dupraz aura touché l’équivalent de 60 000 euros nets par mois.

Pour les deux prochaines saisons, le Haut-savoyard pourrait se voir proposer 80 000 euros bruts par moi, plus une prime évolutive selon le classement des Verts.

Selon nos informations, l’idée fait son chemin, mais est encore très loin de se concrétiser. La priorité du moment reste le maintien. Même s’il est devenu tout à fait envisageable après les dix points pris au cours des quatre derniers matchs (3 victoires et un nul), la route est encore longue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi