dimanche 2 octobre 2022

Patrick Guillou passe les Français d’Allemagne au crible : « Santamaria, Lacroix et Hernandez au top »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Pour l’ancien défenseur stéphanois d’origine allemande, Patrick Guillou consultant beIN SPORTS sur la Bundesliga, trois joueurs français, plus que les autres, ont vraiment confirmé leur potentiel cette saison.

Selon vous, des 29 Français présents cette saison en Bundesliga, quels furent les meilleurs ?
J’en citerais d’abord trois, Maxence Lacroix à Wolfsburg, Lucas Hernandez au Bayern et Baptiste Santamaria à Fribourg, avec un quatrième qui a aussi été au top, Nordi Mukiele au RB Leipzig.

Commençons par Lacroix…

On ne l’attendait pas à ce niveau. On connaissait son potentiel, exprimé avec le FC Sochaux, mais de là à l’exprimer avec autant d’autorité en Bundesliga, il y avait un pas qu’il a franchi sans problème et très rapidement. Ce fut une très belle surprise qui a répondu aux attentes de Schäfner, le directeur sportif qui l’a recruté. Son comportement, ses performances, son sens du placement, la qualité de ses relances, son intelligence de jeu… il a été irréprochable. Dé-sormais pour lui comme pour Wolfsburg, la prochaine étape sera la Ligue des Champions qu’il va découvrir.

On poursuit avec Lucas Hernandez au milieu de la colonie française du Bayern.

Il a fait partie des cadres qui ont porté le Bayern en début de saison, qui lui ont permis d’exister alors que les résultats étaient encore insuffisants pour les attentes d’un tel club. Dans ce contexte, il a été très costaud. On l’a moins vu lorsque Davies est revenu de blessure mais, chaque fois qu’il a été utilisé, il a été impeccable. De tous les Français du Bayern, il aura été le plus régulier, celui qui a apporté le plus.

« Santamaria a les deuxièmes meilleures stats du championnat derrière Kimmich »

Enfin, Baptiste Santamaria à Fribourg !

Il constituait le plus gros transfert de l’histoire du club et il a parfaitement assumé ce statut en réalisant une très belle saison. On a craint le pire lorsqu’il s’est blessé à un certain moment mais, à son retour, il n’a pas tardé à redevenir l’un des meilleurs milieux du championnat. Dans la récupération, le ratio ballons joués/ballons perdus, le volume de jeu, il a le deuxième meilleur bilan stats du championnat juste derrière Kimmich. S’il confirme la saison prochaine, il pourra prétendre intégrer des clubs de dimension supérieure comme Mönchengladbach ou Leverkusen.

Pourquoi avez-vous souhaité citer également Nordi Mukiele ?

Parce qu’il nous a agréablement surpris en parvenant à se métamorphoser totalement. Quand on lui reprochait souvent sa nonchalance, son côté un peu suffisant, il a eu un comportement suffisamment exemplaire et une telle régularité qu’il est devenu un titulaire indiscutable. Auparavant, quand il faisait des erreurs, il avait tendance à s’écrouler, cette saison, il les a toujours récupérées avec une nouvelle force mentale.

Pour les autres Français, lesquels méritent aussi des félicitations ?

À Francfort, N’Dicka n’est pas ce qu’on appelle une révélation, car tout le monde connaissait son potentiel important, sauf que cette saison, il a été plus régulier et constant dans ses efforts. Dans l’impact, l’implication, l’apport offensif, il a été bon. Il a eu une des meilleures progressions de tous les joueurs français. A 21 ans, c’est une confirmation.

Patrick Guillou confiant pour les Français en Bundesliga

Quid de Thuram, Tousart, Diaby, Guilavogui… ?

Thuram avait été très bon la première saison, très apprécié des supporteurs par sa disponibilité et son tempérament. Malheureusement, son histoire de crachat lui a fait beaucoup de tort. Il a perdu son capital sympathie, mais il a eu l’intelligence de se la jouer humble et de ne pas en rajouter dans les médias pour se concentrer sur le jeu et le terrain. Dans un club qui a changé pas mal d’entraîneurs, Tousart en a trouvé un, Dardaï, qui lui a fait confiance.

Dans son registre et dans un contexte difficile, il a plutôt été à son avantage. Idem pour Guendouzi au Hertha Berlin également qui ne s’est jamais caché. A Leverkusen, Diaby est désormais une valeur sûre du championnat, à l’instar de Guilavogui qui est resté capitaine de Wolfsburg même si la concurrence lui a enlevé un peu de temps de jeu.

Vous ne mentionnez pas Upamecano, pourtant il a signé au Bayern.

Son cas est un peu particulier. S’il a rejoint le Bayern, c’est évidemment parce qu’il est devenu lui aussi une valeur sûre, à travers ses performances en Ligue des Champions avec Leipzig. Mais il n’a pas forcément bien digéré ce transfert et ses performances ont été moins bonnes après son officialisation.

Le foot magazine - top mercato

Ne manquez pas, Le Foot magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi