jeudi 20 juin 2024

Pierre Rolland : « il fallait que je trouve un sport qui me corresponde »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Pierre Rolland a débuté sa carrière dans le cyclisme au cercle d’Orleans, le vainqueur de l’Alpe d’Huez en 2017 raconte avec passion ses débuts dans le monde du vélo et les rencontres décisives pour mener une belle carrière. Récit d’un coureur qui rend hommage à son ami et compagnon Benjamin Gault.

Meilleur jeune du tour de France en 2011 (10ème), Pierre Rolland a fait du chemin depuis. Il a notamment gagné deux étapes sur la Grande Boucle, une dans la mythique étape alpestre de l’Alpe d’Huez il y a neuf ans, une autre à Fontcouverte-la-Toussuire l’année suivante. En 2017, le natif de Gien a également levé les bras sur le Giro sur l’étape arrivant à Canazei dans le Trentin.

Pierre Rolland : « à cette période on faisait du vélo pour s’amuser »

Un Tour d’Italie qu’il avait bouclé au pied du podium en 2014 (4ème). Mais c’est au Cercle Gambetta Orléans que tout a commencé : « Il fallait que je trouve un sport qui me corresponde. Les sports collectifs, ce n’était pas trop mon truc. J’avais un copain d’école, Benjamin Gault, qui faisait du VTT dans ce club. Il me parlait de ses courses et du club. Cela m’a donné envie. J’ai passé quatre ans dans ce club en cadets et juniors. Ce sont de bons souvenirs. A cette période, on faisait du vélo pour s’amuser, pour se dépasser, pour faire de la compétition pure et simple. J’ai croisé aussi de belles personnes que je revoie régulièrement ».

L’ancien coureur d’EF Education First se souvient d’une structure à l’organisation bien établie : « À cette période, l’équipe évoluait en Nationale 1. Il y avait aussi une école de cyclisme qui se réunissait tous les samedis. La section VTT, c’était le mercredi, la section route le mardi et le jeudi soir. C’était l’un des plus grands clubs de la région avec beaucoup de  bénévoles très impliqués. Quand on est passé juniors, il y avait un manque dans cette catégorie d’âge. Ils ont alors créé une équipe avec six, sept juniors. Ils nous amenaient sur de belles épreuves de la région et d’ailleurs ».

« J’ai appris à faire du vélo tout simplement (…) croisé des gens de bons conseils »

Finalement, qu’a-t-il appris de son passage au Cercle Gambetta ? « J’ai appris à faire du vélo tout simplement en comprenant les fondamentaux. J’ai aussi croisé des gens de bons conseils. Cela a été une bonne formation. Mon souvenir le plus marquant a été de tisser des liens d’amitié avec mon ami de toujours, Benjamin Gault. J’ai aussi fait une belle rencontre avec Pascal Agogue, un passionné, qui m’avait prêté du matériel de cyclo-cross que j’avais transformé en matériel de route. Sans ces gens passionnés, il n’y aurait pas eu de jeunes comme moi qui auraient commencé le vélo. Cela reste un sport onéreux. Quand je suis allé ensuite à SuperSport 35 en Bretagne, du coup j’ai voulu apprendre à devenir coureur cycliste. C’était une autre démarche ».

C’est pourtant au Cercle Gambetta Orléans que Rolland s’est très vite fait remarquer…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi