dimanche 14 juillet 2024

Pierrick Chelle : « Au Fénix on a instauré une brigade de style »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis 2006, Pierrick Chelle est l’un des tauliers du Fenix Toulouse handball. L’ailier toulousain nous présente l’effectif avec malice et toujours avec un œil complice.

LE PLUS GEEK

Pierrick Chelle : « Il y en a trois ou quatre dans l’équipe. Mais je pense que Nori Benhalima sort du lot. Ça se joue entre Benhalima et Kempf. Ils jouent souvent à la console et parlent souvent des jeux, des dernières versions. Moi je suis un peu largué, j’avoue. »

LE PLUS SÉRIES

« Le plus gros consommateur reste Henrik Jakobsen. En bon vieux scandinave, sa série préférée est Vikings. Son fils porte même le nom d’un des héros de la série ! »

LE PLUS POPULAIRE

« Nemanja Ilic est bien suivi sur les réseaux sociaux. Dans son pays et avec la sélection, ça le met en valeur, mais sinon on n’a pas de grandes stars à Toulouse. »

LE PLUS DOUÉ

« Le plus doué est Nemanja Ilic. Moi je suis plus un laborieux. Uros Borzas est également plutôt bon. Il a vraiment du talent, mais ce serait bien qu’il soit un peu plus besogneux pour progresser. C’est le profil du mec talentueux. Il a une technique et un talent naturel. »

« On ne joue pas que de la musique toulousaine ! »

LE PLUS CASSE-COU

« Gaël Tribillon aime pousser ses actions. Même aux entraînements, il ne calcule pas. Il ne ressort pas indemne de ses actions. Il ne maîtrise pas sa vitesse et, derrière, il prend souvent des coups. Ça part souvent sur des cocards, des bouches coupées, le nez aussi prend cher… Comme il est petit (1m74, Ndlr), ça tape souvent plus haut. Il finit souvent plus mal qu’à son arrivée… »

LE PLUS MALADROIT

« Luka Sokolic, notre défenseur. Il n’est pas vraiment méchant, mais il fait souvent mal avec des béquilles, des coudes, des mains… »

LE PLUS PROMETTEUR

« Ayoub Abdi a beaucoup progressé, mais il a encore une grosse marge. Il est encore un peu fou fou pour son jeune âge. Par contre, beaucoup de talent et un bel avenir pour lui. »

LE PLUS MÉLOMANE

« On n’a pas de musicien. Après, les responsables de la musique sont Jakobsen, Kempf et moi. Ça tourne avec Jakobsen et Kempf lors des séances de musculation et les jours de matches. Pour la détente et les fiesta, c’est plus moi. Récemment, il y a Ricoune qui a tourné. Les musiques actuelles, niveau rap et rap US.

Je fais en sorte de faire toujours tourner de la variété française. On leur fait découvrir des morceaux comme Joe Dassin ou Michel Delpech. On n’écoute pas que de la musique toulousaine comme Claude Nougaro ! »

LE PLUS SUPERSTITIEUX

« Les deux gardiens sont pas mal. Je pense que César Almeida l’est un peu plus que Jef Lettens. »

LE PLUS CHAMBREUR

« Cela se joue entre Gaël (Tribillon) et moi. Même si Gaël, avec sa jeunesse, il tente beaucoup, mais il échoue souvent. Après, c’est assez homogène. Nemanja Ilic est pas mal aussi. Nous, les petits, on les bouffe. »

« On a créé la Brigade du style avec Ilic, Jakobsen et moi »

LE PLUS CHAMBRÉ

« Il n’y en a pas vraiment. Ça tourne. C’est par cycles. Même si les jeunes ont tendance être plus ciblés. »

LE PLUS FASHION

« Nemanja Ilic. Mais il va un peu loin comme quand il vient avec un béret comme dans la série Peaky Blinders… Heureusement, on a instauré une brigade du style. Ça permet de limiter la casse (sic). Un jour, Rémi Leventoux est arrivé avec un marcel blanc vert délavé, un peu large sur sa trottinette. On l’a vu arriver de loin, on s’est dit ce n’est pas possible et on a créé la Brigade du style avec Ilic, Jakobsen et moi. »

LE PLUS POLYGLOTE

« Ce sont souvent les étrangers. Beaucoup maîtrisent trois langues avec le français, l’anglais et sa langue natale comme Jef Lettens. Même si Nemanja Ilic maîtrise aussi l’espagnol. »

LE PLUS MAUVAIS PERDANT

« C’est encore Nemanja Ilic. Il peut s’énerver pour rien, surtout pour un coup de sifflet, même aux entraînements. J’aime bien en rajouter une couche. Ça devient un moment sympa. Rémi Leventoux aussi, tout comme Gaël Tribillon. »

LE PLUS GOURMAND

« On a le champion du monde incontesté. C’est Henrik Jakobsen. Il a besoin de manger au vu de sa carcasse (1m96 pour 116 kg, Ndlr). Il ne faut pas laisser la porte ouverte avec lui… »

LE PLUS DE SUCCÈS AUPRÈS DES FEMMES

« Maxime Gilbert plait. Son côté gendre parfait. Je pense que même les hommes peuvent être charmés. Le style un peu méditerranéen surfeur. »

LE PLUS TÊTE EN L’AIR

« Max Gilbert, sans hésiter. Il est capable d’oublier sa carte d’identité sur la table du café de l’aéroport, surtout au moment d’embarquer. C’est un récidiviste. Que ce soit dans le taxi, un resto ou un café, carte bleue, portefeuilles,… Il les collectionne. »

LE PLUS ENGUEULÉ PAR LE COACH

« Comme c’est un ancien pivot, il aime toujours chauffer les pivots. Comme Jakobsen est étranger, sa cible est souvent Rémi Leventoux. Et comme ce dernier, il aime répondre, les conversations sont souvent sympas. Entre pivot, ils se comprennent. Et le coach a toujours raison. »

Propos recueillis par Éric Mendes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi